Livres et films espagnols… au féminin

Par Joëlle Gauthier, membre de l'équipe

À l’occasion de la journée internationale de la femme, Voyages Lambert vous propose une liste de suggestions culturelles espagnole, pour vous faire voyager… au féminin!

Suggestions de livres et de films d’auteures espagnoles

Doit-on dire auteur ou autrice?

Elles sont femmes et écrivaines. Un métier séculaire, certes, mais dont la féminisation cause une polémique linguistique. Qu’en disent les linguistes? Les dictionnaires?

Jusqu’au début du XVIIe siècle, le mot « autrice », en cohérence avec sa racine latine, était usité, tout comme les termes « auteresse » et « authoresse »; les puristes refusant de donner le titre d’écrivain aux femmes. Au fil des siècles, le mot « autrice » a aussi été condamné et finit par disparaître ; pour des raisons purement sociales et non linguistiques. En 2009, l’Académie française a rejeté cette appellation dans son Rapport sur la féminisation des noms, prétextant que ce cas est « épineux ».

Le terme « auteure », quant à lui, aurait intégré la langue française au Québec, au début des années 2000. Le Petit Robert l’a d’ailleurs introduit dans ses colonnes, à la suite du mot « autrice », juxtaposé à la note : « sur le modèle du français au Canada ». Si cette appellation ne fait pas l’unanimité des linguistes, elle n’exauce pas non plus les vœux des féministes qui souhaiteraient que le genre du terme soit audible. Voici un reportage de Radio-Canada sur ce sujet.

D’autres voies sont aussi possibles, comme l’emploi mixte du mot auteur — un ou une auteur — ou celui du terme écrivaine, déjà courant au Québec.

Enfin, que vous décidiez d’employer un mot ou l’autre, c’est bien aux créatrices espagnoles que nous souhaitons faire honneur aujourd’hui avec ces suggestions culturelles.

 

Suggestions de lecture

 

Paradis inhabité — Ana Maria Matute – Phebus, 2011

Roman d’une extrême subtilité, Paradis inhabité, évoque l’enfance à jamais enfuie. Le récit se déroule à Madrid, dans les années vingt. Adriana, 6 ans, observe le monde des adultes. Elle se rapproche de sa tante Eduarda, une féministe très indépendante, afin de lutter contre l’angoisse qui la saisit à voir ses parents se déchirer. Son univers volera en éclats lorsque la guerre civile incendiera l’Espagne.

Récipiendaire du Prix Cervantès et seule membre féminine de l’Académie royale espagnole, Ana Marie Matute est l’incontournable auteure espagnole. C’est l’une des voix les plus personnelles, isolées et prestigieuses de cette littérature.

 

La Moitié de l’âme — Carme Riera — Éditions Le Seuil, 2006

Cecilia Balaguer disparaît à la frontière espagnole. Quarante ans plus tard, sa fille reçoit des lettres d’amour destinées à sa mère de la part d’un parfait inconnu. Ont-elles été écrites par un amant ou par son propre père biologique ? De Barcelone à Majorque, elle part sur les traces secrètes de sa mère…

L’œuvre littéraire de Carme Riera, native de Palme de Majorque rayonne à l’international. Elle a reçu le Prix national de la littérature de la Generalitat de Catalogne en 2001.

 

Nada — Carmen Laforet — Le Livre de Poche, 2006

Dans ces années 1940, Barcelone est une ville brisée par le régime franquiste, ravagée par la pénurie et la misère et hantée par les souvenirs de la guerre civile. Andréa a dix-huit ans lorsqu’elle y débarque pour suivre des études de lettres ; elle a hâte d’apprendre, mais surtout de vivre.

Carmen Laforet a vingt-trois ans en 1944 lorsqu’elle écrit Nada, pour lequel elle reçut l’année suivante le prestigieux prix Nadal. Symbole de la renaissance du roman espagnol, il marqua profondément toute la génération des écrivains ibériques de l’après-guerre.

 

Solitude — Victor Català — Éditions Phebus, 2014

Publié en 1905, Solitude est d’un des textes fondateurs d’une littérature en pleine renaissance à l’orée du XXe siècle. Victor Català dessine le portrait de l’ardente Mila qui, mariée à un bon à rien, va peu à peu perdre ses rêves tout en tentant de conquérir sa liberté. Un roman mis en scène au cœur les paysages grandioses des Pyrénées catalanes, traduisant avec une force rare la perte des illusions, la force du désir et l’emprise du mal sur le monde.

Victor Català de son nom de plume, Caterina Albert i Paradis est née en 1869 en Catalogne. Partie prenante du mouvement moderniste catalan, elle a dévoilé très tôt un esprit d’indépendance qui lui a permis d’écrire des œuvres frondant la société de son temps.

 

Le Cœur glacé — Almudena Grandes — Éditions Lattes, 2008

Grande fresque de l’Espagne du XXe siècle, marquée par les blessures de la guerre civile, Le Cœur glacé est un roman tragique et lyrique qui raconte l’âme passionnée de ce pays. Le jour de sa mort, Julio Carrión, prestigieux homme d’affaires qui a acquis son pouvoir durant la dictature de Franco, lègue une fortune considérable à ses enfants. Il leur laisse également un passé incertain, caché, chargé de culpabilité. Aujourd’hui, le hasard réunit Álvaro Carrión et Raquel Fernández, dans une quête passionnante et douloureuse. Ils vont découvrir l’influence dramatique d’anciennes histoires familiales sur leurs propres vies.

« Almudena Grandes est l’un des plus grands écrivains de notre temps. Son dernier roman, Le Cœur glacé, ambitieux, profond et passionnant, en est une nouvelle preuve. » Mario Vargas Llosa

 

Suggestions cinématographiques

Si la dénomination féminine du métier de réalisateur, réalisatrice, est moins sujette à controverse, il n’en demeure pas moins que les femmes œuvrant dans ce métier restent rares et souvent dans l’ombre. Voyages Lambert vous a donc concocté une liste de films leur rendant hommage :

 

Ne dis rien — Iciar Bollain, 2004

Récompensé de 7 Prix Goya. Pilar quitte son domicile et son mari violent, emmenant son fils avec elle. Malgré les multiples promesses de son mari qui tente de la reconquérir et de se maîtriser, rien n’y fait; elle a pris sa décision. Pilar trouvera loin de lui un souffle nouveau ainsi qu’un autre sens à sa vie.

 

Carmen et Lola — Arantxa Echevarria, 2018

Sélection du Festival de Cannes 2018 — Carmen vit dans une communauté gitane en banlieue de Madrid. Comme toutes les femmes de sa communauté, elle est destinée à reproduire un schéma : se marier et élever autant d’enfants que possible… jusqu’au jour où elle croise Lola. Cette dernière, gitane également, rêve d’aller à l’université et aime les filles. Carmen développe rapidement une complicité avec Lola qui, inévitablement, les conduit à être rejetées par leurs familles.

 

Ma vie sans moi — Isabel Coixet, 2003

Anne a 23 ans, deux petites filles, un mari au chômage et un boulot sans intérêt. Un bilan de santé va changer radicalement cette morne existence. Elle dresse la liste de ses priorités, de ses envies, de ses rêves. Maintenant, elle va prendre sa vie en main…

 

Si ces suggestions culturelles ont piqué votre curiosité, que vous soyez homme ou femme, n’hésitez pas à contacter les experts de Voyages Lambert afin de rêver davantage en parcourant l’Espagne lors de notre itinéraire exclusif.

Bonne lecture, bon visionnement, et bon voyage!

 

#Espagne #Autrice #VoyagesLambert #VagabondageCulturel #Livres #Films #ÉmotionCulturelle

Faites d’autres découvertes

© Voyages Lambert - Tous droits réservés 2021 / Site web par Elefen / Mise à jour 2021-04-13