Occitanie : une région, une langue, une culture

Notre circuit Voyages Lambert France du Sud-Ouest que nous vous proposons chaque année porte comme sous-titre « Terroirs aquitains et trésors occitans », des mots d’autant mieux choisis qu’ils mettent en avant les notions de paysages, de patrimoine et de gastronomie caractéristiques de la destination, sans oublier le contexte culturel qui est celui du monde occitan. C’est la région où autrefois se parlait – et se parle encore aujourd’hui – la langue d’Oc. C’est un dénominateur commun qui accompagne tout voyage que l’on fait dans ce coin de l’Hexagone, une identité culturelle et une sensibilité qui donne parfois le sentiment de découvrir une autre France, celle du soleil généreux, celle d’un art de vivre parfois insouciant qui a donné naissance à l’expression « pays de Cocagne » et celle d’un parler chantant et d’une nature conviviale.

Aerial top view of Carcassonne medieval city and fortress castle from above, Sourthern France

Cette langue commune et la culture qui en découle remontent assez loin dans l’histoire et force est de constater que le monde occitan s’est toujours joué des frontières politiques qui toujours ont changé tout au long de l’Histoire, l’appartenance administrative à la nation française n’étant que le dernier épisode en cours. L’histoire occitane est jalonnée de révoltes et de rébellions contre les pouvoirs dominants et pourtant, si l’on exclut la période d’apogée des comtes Raymond de Toulouse, c’est une culture qui n’a jamais bénéficié d’aucune structure d’état souverain.

Pourtant depuis le Moyen Âge, et même avant, l’Occitanie a toujours eu une certaine conscience d’une unité comme le démontre par exemple l’important développement de la littérature de langue occitane au XIIe et XIIIe siècle. On parle de la langue des troubadours qui célébraient l’amour courtois et inventaient une subtile philosophie amoureuse contribuant en cela à transformer les mœurs des sociétés occidentales, lesquelles étaient alors très différentes, surtout en ce qui concerne le statut de la femme. C’était une langue alors utilisée dans les milieux culturels européens et elle fut pour le monde occidental l’un des véhicules du droit romain. L’Occitanie apparaissait alors comme un espace culturel original ouvert aux influences orientales et aux échanges économiques avec le monde méditerranéen, en particulier avec l’Italie. Ce fut aussi la période de l’épanouissement de l’Art roman qui se propageait tout au long des grandes routes de pèlerinage comme celles qui menaient à Saint-Jacques-de-Compostelle et qui justement se concentraient sur le territoire occitan avant de rejoindre l’Espagne.

Cityscape of Albi in a summer evening, Albi France Occitanie

De cette période d’apogée il ne reste malheureusement que des souvenirs nostalgiques car à partir du XIIIe siècle et ce jusqu’au XVIIe siècle, les rois de France vont méthodiquement conquérir ce domaine convoité, parfois par la guerre et l’extermination de la population, comme ce fut le cas avec la tristement célèbre croisade des Albigeois, parfois en usant d’intrigues politiques subtiles ou machiavéliques comme des mariages imposés ou des disparitions opportunes. C’est avec cette conquête faite par le Royaume de France que la langue d’Oïl, le français parlé aujourd’hui et sa culture se sont petit à petit imposés. Il y eut même des moments où la seule notion d’occitanisme était bannie de certains cercles culturels parisiens car elle était synonyme de ruralité, au sens le plus péjoratif du terme, et par conséquent indigne de véhiculer les lumières du savoir.

En 1789 certains comités révolutionnaires comme les « Girondins » ont essayé de rétablir l’autonomie des régions du Midi, mais ils seront neutralisés lors de la prise du pouvoir des « Montagnards » en 1793 partisans de la centralisation et instigateurs de la Terreur. Le domaine occitan était bel et bien définitivement intégré à la France. Plus tard pendant le XIXe siècle plusieurs mouvements régionalistes ont essayé d’améliorer l’utilisation sociale de l’occitan et d’en obtenir la reconnaissance publique. Ce sera chose faite dès 1904 avec l’attribution du Prix Nobel de Littérature au poète provençal Frédéric Mistral pour son œuvre Mirèio. Ces mouvements de défense et de promotion de la culture occitane s’épanouiront au cours du XXe siècle et vont conduire au respect institutionnel et à la curiosité que l’on rencontre actuellement pour l’originalité du monde occitan.

La langue occitane tire essentiellement son origine du latin apporté par les romains, modifié par la persistance des substrats des populations autochtones et qui deviendra le bas-latin. Ce dernier connut ultérieurement une influence plus ou moins marquée des idiomes germaniques apportés par les Wisigoths qui firent de Toulouse leur capitale avant de connaître une nouvelle romanisation due à l’influence latiniste de clercs érudits. Les experts linguistes sont d’accord pour dire qu’il s’agit d’une langue romane autonome depuis le Xe siècle. Il s’agit d’un domaine linguistique qui s’étend sur le tiers sud de la France, que l’on appelle de façon coutumière le Midi, certaines parties du Piémont en Italie et le Val d’Aran en Espagne. Les pays catalans en faisaient partie jusqu’en 1934, date où des intellectuels catalans ont proclamé solennellement que le catalan contemporain était une langue distincte de l’occitan C’est un espace qui, vous l’avez peut-être déjà compris, a souvent été en opposition avec l’espace français (de France du Nord) du fait d’une géographie, d’un peuplement voire de conditions politiques aux orientations différentes. En 1976 une enquête démontra que la réalité occitane se définissait pour 95% de la population locale par la langue et la culture et non par une histoire commune.

Curieuse ironie de l’histoire le nom d’Occitanie est revenu officiellement sous le feu des projecteurs depuis le 28 septembre 2016 et ce, dans le cadre de la réforme territoriale française de 2014. En effet cette loi a réduit le nombre de régions administratives métropolitaines à 13 (auparavant il y en avait 22). La région Occitanie est le résultat de la fusion des anciennes régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, soit la moitié du sud-ouest de la France qui regarde vers la Mer Méditerranée. Avec une superficie de 72 724 km carrés, soit une taille comparable à celle de l’Irlande, c’est la 3ème plus vaste région française, derrière sa voisine la Nouvelle Aquitaine et la Guyane.

Nous ne vous proposons là qu’un simple avant-goût de ce que peut être la passionnante exploration culturelle du domaine occitan, lequel domaine au gré du temps pourra faire l’objet d’autres articles pour ce blogue. Par contre nous ne saurions que trop vous conseiller de faire confiance à Voyages Lambert pour découvrir le Sud-Ouest de la France car ce sera un rendez-vous garanti avec l’émotion culturelle et ce dans une terre de traditions séculaires qui a su conserver intacts son patrimoine, son art de vivre, ses villages de caractère et ses Villes d’Art.

Adissiatz! – Prononcez adishatz !

Étymologiquement cela signifie Adieu – À Dieu – mais cela s’utilise aussi pour dire bonjour, au revoir, salut et à bientôt. Tout est dans l’inflexion !

#Occitanie #Oc #France #Midi #Histoire #VoyagesLambert #ÉmotionCulturelle #

Faites d’autres découvertes

© Voyages Lambert - Tous droits réservés 2022 / Site web par Elefen / Mise à jour 2022-05-27