Frida Kahlo, peintre mythique du Mexique, au sommet des ventes aux enchères

par Jean Louis Fabaron, accompagnateur

 

Voyages Lambert est toujours à l’affût des actualités, tant pour assurer la sécurité de ses voyageurs, que pour suivre les nouveautés culturelles, une source d’émotion et de curiosité que nous partageons avec vous, voyageurs passionnés de découvertes. Une nouvelle récente a attiré notre attention, car elle met en lumière la fabuleuse peintre mexicaine, Frida Kahlo, artiste singulière, dont la maison à Mexico, la Casa Azul, figure parmi les coups de cœur de notre circuit Mexique des trois cultures.

Diego y yo de Frida Kahlo

Diego et Frida : unis dans la vie, et dans les records

Il est étrange, voire surprenant, de voir comment certaines unions, certaines associations, peuvent persister au-delà de la mort. C’est le cas pour Frida Kahlo (1907-1954) et Diego Rivera (1886-1957). Le marché de l’Art, très dernièrement, le mardi 16 novembre 2021, a mis aux enchères chez Sotheby’s à New York un autoportrait de Frida Kahlo qui indique en haut à droite: « Mexico Frida Kahlo 1949 Diego y yo » une huile sur panneau de bois collé, de 30 X 22,4 cm portant à l’arrière la dédicace « para Florence y Sam, con el carino de Frida ». Il s’agit de Sam Williams et de Florence Arquin de Chicago qui avaient acheté la toile directement à l’artiste. Le tableau a été vendu pour la coquette somme de presque 35 millions de dollars, devenant, à ce jour, l’œuvre d’art latino-américaine la plus chère de l’histoire vendue aux enchères. Le précédent record appartenant à un tableau de… Diego Rivera! Il s’agit de « Los Rivales » (1931), vendu 9,76 millions de dollars par Christie’s New York en 2018. Le couple de peintres mexicains légendaires se retrouve à nouveau unis dans la cour d’honneur des artistes les plus cotés du marché de l’Art de ces dernières années.

En revanche, ce prix n’a pas réussi à faire de Frida Kahlo l’artiste féminine la plus chère aux enchères car aujourd’hui encore c’est l’œuvre de Georgia O’keeffe « Fleur blanche no. 1 », vendue pour 44,4 millions de dollars américains dans la vente d’art américain de Sotheby’s en 2014 qui détient le record. Le record d’enchères atteint par un tableau de Frida Kahlo jusqu’à présent avait été établi en mai 2016 lorsque sa toile « Deux nus dans la forêt » a été vendue pour 8 millions de dollars lors d’une vente aux enchères Christie’s à New York.

« Diego y yo », plus qu’un simple autoportrait

L’autoportrait est un genre récurrent chez Frida Kahlo, on parle du tiers de sa production artistique. Elle s’est représentée 3 fois durant les années 20, vingt fois au cours de la décade suivante, autant pour la décennie 40 et finalement 5 fois dans les années qui ont précédé sa mort dans les années 1950. « Diego y yo » s’inscrit donc tout à fait dans la lignée des productions de la peintre mexicaine. On y aperçoit le visage de Diego Rivera, son mari, peint sur le front de celle-ci pour symboliser combien il avait occupé sa conscience. Quelques larmes émergent des yeux de Frida, symboles des souffrances qu’elle a traversées avec son couple mais aussi symboles de ses souffrances physiques et d’une santé qui déclinait de plus en plus. En observant mieux, il est possible de voir un troisième œil comme « incrusté » sur le front de Diego. Et ce troisième œil n’est pas là par hasard. Il représente les tourments de la rivalité. En effet à l’époque de cette peinture, l’actrice mexicaine María Félix, de surcroît une amie de Frida, était en train de se rapprocher de Diego Rivera.

Peint en juin 1949, il s’agit du dernier autoportrait de Frida Kahlo de cette décennie, et parmi ses derniers autoportraits en « buste » qu’elle ait peint tout au long de sa carrière.

« Diego y yo » avait été vendu pour la dernière fois chez Sotheby’s New York en 1990 pour 1,4 million de dollars américains, faisant, à l’occasion, de Kahlo la premier artiste latino-américain à atteindre plus d’un million de dollars aux enchères. Ce portrait a ensuite été vendu par Mary-Anne Martin Fine Art à New York à un collectionneur privé texan dans le cadre de transactions privées. La vente à peine faite chez Sotheby’s marque sa première apparition sur le marché public depuis plus de 30 ans. Sotheby’s a annoncé que l’œuvre a été acquise par la « collection Eduardo F. Costantini », un chef d’entreprise et collectionneur argentin, également fondateur du Musée des arts latino-américains (Malba) de Buenos Aires où l’on espère le voir accroché prochainement. Une bonne raison pour d’ailleurs nous suivre dans l’un de nos circuits Voyages Lambert qui passe par la capitale de l’Argentine!

 

Peintres mythiques et couple légendaire qui a marqué l’histoire de l’art

Leur histoire en est une de passion. Ils se sont mariés en 1929, ont divorcé en 1939. Pourtant malgré tous leurs différends, Frida Kahlo et Diego Rivera, plus amoureux que jamais, se retrouvent en 1940 et se remarient, avec la promesse de Rivera, exigé par son épouse, de ne plus jamais la tromper.

De son propre aveu, les 4 dernières années de la vie de Frida Kahlo furent un calvaire. Elle écrira d’ailleurs dans son journal : « J’ai toujours envie de me suicider. Seul Diego m’en empêche. Car je m’imagine que je pourrais lui manquer. Il me l’a dit et je le crois. » Fidèle à son caractère fier et piquant, elle refusera d’être enterrée, arguant : « Même dans un cercueil, je ne veux plus jamais rester couchée ». Frida s’éteint dans sa maison, à l’âge de 47 ans, le 13 juillet 1954. Diego, lui, décédera trois ans plus tard, le 24 novembre 1957.

Frida, par sa force de vie et de caractère, largement représentée dans ses toiles, marquera les esprits. Personnalité flamboyante, aux mœurs ravageuses pour l’époque, elle est devenue, au fil des années, un symbole révolutionnaire mexicain. Ne se limitant ni aux contraintes corporelles ni aux carcans sociaux, son désir de liberté l’a élevée au rang d’icône féministe. Une icône et un couple mythique que l’on ne peut qu’évoquer lorsque on s’intéresse à l’art latino-américain et lorsque, avec Voyages Lambert, on visite le Mexique, plus particulièrement sa capitale, pendant notre circuit « Mexique des trois cultures ». Émotion culturelle oblige!

 

#Frida #FridaKahlo #Mexique #ArtMexicain #VenteAuxEnchères #Sothebys #Voyages #AgenceDeVoyage #VoyagesLambert #ÉmotionCulturelle

Faites d’autres découvertes

© Voyages Lambert - Tous droits réservés 2021 / Site web par Elefen / Mise à jour 2021-11-25