Indonésie

Entre mers et volcans

L'Indonésie a tout pour séduire !
Ces quelque 17 500 îles qui parent l'Équateur tel un collier de perles semblent tout droit issues d'un monde fantastique et imaginaire.
Le décor d'abord !
Çà et là, de puissants et majestueux volcans surgissent d'une végétation tropicale et leur activité constante ne peut être que la manifestation de la parole des dieux. Leur courroux gronde et résonne par-delà les vallées, leurs cratères sulfureux laissant échapper des volutes toxiques alors que leurs cendres fécondes témoignent de leur compassion envers les hommes.
Par-delà les forêts denses et odorantes abritant une faune et une flore d'une très rare diversité, des immensités verdoyantes et ondulantes dévalent partout en cascades les collines jusqu'aux littoraux, berceaux de nombreux écosystèmes à l'équilibre fragile, depuis la mangrove stabilisatrice jusqu'aux massifs coralliens. Et partout, des toits émergent de la luxuriance : tantôt sur pilotis ; tantôt tels des chapeaux de paille géants ; ou encore des maisons dont les cornes minutieusement décorées et ornées s'élancent vers les cieux tel un appel à une communion céleste.
Les personnages maintenant !
Trois cents peuples et 742 langues et dialectes ; quel extraordinaire paradoxe que ce fort sentiment d'appartenance à une même nation pour ces hommes qui défendent si farouchement leur identité régionale !
Java est un monde à elle toute seule où les légendes de l'Inde et les exploits de guerriers musulmans sont encore racontés et étudiés dans les cours royales et princières au son des gongs.
Bali la belle ! Bali bénie des dieux qu'elle a nombreux (hindouisme sur fond d'animisme) ! Bali à la culture originale dont les manifestations les plus spectaculaires demeurent la danse du Legong où de vraies beautés évoluent en un ballet de nymphes divines, et le théâtre du mythique Barong, un combat du Bien contre le Mal rythmé par le cycle du Gamelan.
À Sulawesi, les peuples torajas, malgré leur divergence religieuse, maintiennent des rituels mortuaires collectifs. Il y a ces tombes creusées à même les falaises qui reçoivent les défunts dont les effigies de bois, installées au balcon des tombes, peuvent encore contempler les vivants. Il y a surtout ces sacrifices de buffles immolés dont le nombre s'accroît en fonction du rang social du défunt et qui prennent alors des allures de carnages.
Flores, en plus d’offrir d’excellents lieux de plongée dans les massifs de corail, est surtout la porte d’entrée vers les célèbres îles de Komodo où se prélassent de terribles dragons en toute liberté.
Et l'île de Lombok, curieux mélange de culture musulmane, hindouiste et d’animisme est l’espace où la population sasak a développé une culture fragile mais unique. Lombok est le point de départ pour une magnifique croisière dans les îles Gili, véritable paradis où la modernité ne semble avoir d’emprise.
L'imaginaire enfin !
Dans cet archipel où règne le divin, l'esprit s'élève par-delà les cimes fumantes pour rêver à des noms étranges comme Célèbes et Moluques, à la fraîcheur du fruit serpent, à la chaleur des eaux sacrées, à d'interminables palabres avec les défunts, à l'incroyable présence des dragons de Komodo, au déhanchement gracieux d'une déesse parée de mille fleurs.
Le fruit étoile est là, à portée de main !
Vraiment, l'Indonésie a tout pour séduire !

aucun départ disponible pour l'instant
© Voyages Lambert - Tous droits réservés 2019 / Site web par Elefen / Mise à jour 2019-12-12