Vivre au pied des volcans en Indonésie

par Marie-France Ceruti, accompagnatrice

 

Entourant l’Océan Pacifique, à cheval sur plusieurs plaques tectoniques, une longue chaîne de volcans actifs, qu’on appelle la ceinture de feu, a donné naissance il y a deux à trois millions d’années, aux îles indonésiennes, dont Sumatra, Java, Bali et l’archipel des petites îles de la Sonde qui comporte Lombok, Sumbawa, Flores, Komodo, Sumba et Timor. C’est au cœur de cet archipel que vous transporte notre circuit Indonésie, entre mers et volcans. Ces volcans, qui sont pour beaucoup encore en activité, constituent la toile de fond de tous les paysages indonésiens, et même plus, façonnent ces paysages hors du commun grâce aux nutriments qu’ils leur apportent.

 

Morning at Borobudur, Java, Indonesia

L’île de Java et ses soufrières

Sur l’île de Java, les temples remarquables de Borobudur et de Prambanan ont été construits à l’ombre sacrée du volcan Merapi. Sa silhouette illustre à elle seule l’idée du volcan telle que nous l’imaginons depuis l’enfance, de forme conique parfaite, son sommet formant un cratère circulaire régulier. Et aucun doute sur la provenance du matériau utilisé pour la construction des grands temples, une pierre de lave résistante et en même temps légère et apte à être sculptée, dont les teintes noires ou grises contrastent violemment avec la végétation luxuriante qui les entoure.

Sur la même île, plus à l’Est, deux d’entre eux, le Bromo et le Kawah Ijen se laissent approcher par les visiteurs jusqu’au bord de leurs cratères. Quelle expérience que de les entendre gronder, immergés dans quelques fumerolles, d’inspirer les vapeurs de soufre qui viennent des profondeurs de la planète. Le soufre, justement : cet élément chimique présent naturellement dans beaucoup de minéraux est produit sous sa forme native par l’activité volcanique. Il est recueilli dans le cratère du volcan Kawah Ijen par la population locale, dans des conditions difficiles. En rejoignant le sommet, on approche au plus près des veines de ces cristaux jaunes que l’on voit naître sous ses yeux! Au fond des cratères volcaniques se sont formés de petits lacs, dont les eaux acides peuvent prendre des teintes balayant tout le prisme des bleus, du turquoise au céladon, du bleu « d’enfer » au bleu laiteux. C’est la récompense aux efforts consentis pour la randonnée.

Ijen volcano crater and sulphur mining. Beautiful Landscape mountain and green lake with smoke sulfur in the morning in a Kawah Ijen volcano. Beautiful landmark from East Java, Indonesia

Bali ou l’île des Dieux

À Bali, les volcans deviennent des dieux! Sur leurs pentes fertiles, des villages et des rizières en terrasses dévalent leurs pentes. Le volcan Agung est le seigneur de l’île. On peut traduire son nom par montagne sacrée. Les Balinais le considèrent comme le descendant du mont Meru, montagne mythique considérée comme l’axe du monde dans les mythologies persane, bouddhique et surtout hindoue. Depuis 3 000 mètres de hauteur, ses flancs plongent jusqu’à la mer. Plus sage, le mont Batur est plus facilement accessible aux visiteurs, grâce au lac du même nom qui occupe sa caldeira, la dépression circulaire ou elliptique située au cœur de certains grands volcans et résultant d’une éruption qui vide la chambre magmatique. D’innombrables cérémonies sont organisées pour les remercier ou les implorer. On a construit à même leurs flancs, pour les pèlerins et les fidèles, des dizaines de temples dont l’architecture même évoque l’idée de l’élévation : successions de terrasses reliées par des volées d’escaliers sans fin. On leur apporte de riches offrandes, présentées sur des plateaux somptueux, le tout très coloré. Les participants eux-mêmes accordent une grande attention à revêtir des magnifiques tenues, aux teintes très codifiées, mais où domine un jaune chaleureux et doré. Grâce à ce culte toujours très actif aujourd’hui, Bali est devenue « l’île des Dieux ».

Picture of Mountain Agung.Bali Island. Indonesia.

Les petites îles de la Sonde

À Lombok, dans les petites îles de la Sonde, c’est le volcan Rinjani qui domine. Il est le second sommet d’Indonésie et culmine à 3 726 mètres. Un lac aux eaux cristallines non acides en occupe le cratère, et permet une baignade réconfortante après plusieurs jours de marche d’approche. Les plaines fertiles à ses pieds constituent de superbes paysages. La population Sasak y a édifié des villages étagés sur des collines pour conserver les terres arables des plaines, et a inventé une architecture remarquable, sur pilotis, dont les greniers à riz, appelés lumbung, sont couverts d’une structure caractéristique en forme de bonnet constituée de chaume.

À Flores, c’est le Kelimutu qui intrigue avec ses trois lacs de couleurs différentes, vert (jade, émeraude ou céladon), rouge brique et bleu noir. La couleur de chacun des lacs varie dans le temps, notamment en fonction de la composition chimique des eaux mais surtout des sédiments qui se sont déposés dans leurs fonds. Si les volcans peuvent inquiéter lors de leurs phases d’activité, ils offrent une manne aux villageois installés sur leurs pentes grâce à la richesse des nutriments déposés par leurs coulées de lave. Dans ce climat équatorial, c’est une terre exceptionnelle qui permet la culture de précieuses épices, dont la noix de muscade, fleuron du commerce de Flores.

Lac indonésie kelimuti

Les Torajas de Sulawesi

 Enfin, sur l’île de Célèbes ou Sulawesi, s’il n’y a pas de volcan à escalader, les paysages ont malgré tout été façonnés par l’activité volcanique sur la ceinture de feu du Pacifique, faisant émerger des montagnes couvertes de forêts ou de jungle. Le territoire y est cloisonné par de hautes chaînes montagneuses, rendant les échanges difficiles, les vallées intérieures étant très isolées. Elles constituent des abris naturels où se sont développées des cultures spécifiques à tendance tribale dont les coutumes et les rites perdurent encore de nos jours et en font le principal attrait touristique. En particulier, le groupe ethnique des Torajas, renommés pour leurs rites funéraires élaborés, leurs sites funéraires taillés dans les falaises rocheuses, leurs maisons traditionnelles massives aux toits en pointe connues sous le nom de tongkonan, et leurs sculptures sur bois colorés.

Tongkonan houses, traditional Torajan buildings, Tana Toraja, Sulawesi, Indonesia

Partir à l’assaut des volcans à Java, s’immerger dans un patrimoine culturel et spirituel à Bali, découvrir les temples et sanctuaires anciens, admirer les vastes paysages morcelés par les rizières. C’est donc tout un univers façonné par les mouvements tectoniques que l’on approche au plus près en voyageant en Indonésie.

#Volcans #Indonésie #Bali #Java #VoyageCulturel #VoyageOrganisé #VoyagesLambert #ÉmotionCulturelle

Faites d’autres découvertes

© Voyages Lambert - Tous droits réservés 2022 / Site web par Elefen / Mise à jour 2022-12-09