La légendaire hospitalité géorgienne

Située au carrefour de l’Europe et de l’Asie, la Géorgie a su développer au fil des millénaires une culture prônant la diversité et la tolérance. Ce métissage des cultures est au cœur du circuit Caucase de Voyages Lambert, qui explore l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie. Ces petites républiques, uniques et différentes l’une de l’autre, vous éblouiront par leur riche patrimoine et leur authenticité. Aujourd’hui, nous vous invitons à plonger dans la culture géorgienne et ses traditions séculaires, qui sans aucun doute, vous convaincront d’en faire votre prochaine destination. Croyez-moi, tous ceux qui en reviennent vous le confirmeront, le Caucase trouvera incontestablement une place dans votre cœur.

Tbilissi, capitale de Géorgie dans le Caucase

Comme le disait Niko Pirosmani, célèbre peintre géorgien, « Dans la maison géorgienne, les portes et les cœurs sont toujours ouverts. L’hospitalité est inculquée dès l’enfance et définit la vie. Elle fait partie de la culture géorgienne, une tradition transmise de génération en génération. » Les traditions d’hospitalité et de générosité du peuple géorgien se sont développées au fil des siècles. Aujourd’hui, ce peuple continue à vivre selon le vieux dicton géorgien « L’invité est un cadeau de Dieu » et considère que chaque invité prolonge la vie de l’hôte, car le temps passé avec lui n’est pas inclus dans le décompte de la vie humaine. Remarquablement, dans la poésie géorgienne, l’hospitalité est souvent plus louée que la bravoure des guerriers ou leurs compétences militaires. On dit même que l’hospitalité fut inventée par les Géorgiens. La voici, la Géorgie hospitalière!

Le Supra, le banquet des fêtes géorgiennes

Avez-vous déjà entendu parler du Supra cérémoniel? Le Supra est une véritable clé pour comprendre l’étendue de l’âme hospitalière de ce pays. Cette version géorgienne d’un banquet a lieu lors de diverses fêtes nationales ou religieuses, de mariages, de décès, d’anniversaires ou simplement en l’honneur d’un invité en visite ou pour souligner la rencontre de vieux amis.

Vous serez impressionnés par le service de nourriture et de vin qui ne s’arrête jamais. On commence par l’arrivée de « puri » sur la table, succulent pain national géorgien cuit dans un four en brique enfoui dans le sol. Au début, les invités se voient servir une variété d’entrées et de salades accompagnées des différentes sauces aigres. Mais prenez votre temps, car il faut laisser de la place pour les autres délices, ce n’est que le début! On vous offrira une série de plats et de boissons arrivant comme une valse de boustifaille, qu’il vous sera difficile de refuser. Les assiettes s’ajoutent jusqu’à ce que la table soit complètement remplie, au point qu’elles s’empilent les unes sur les autres. L’abondance des plats n’a d’égal que la générosité des Géorgiens.

Khachapuri, shashlyk et autre spécilialités géorgiennes du Supra

Tôt ou tard le favori national, le « khachapuri », apparaît à son tour sur la table. Il s’agit d’un pain plat avec une garniture au fromage, qui prend différentes formes selon le lieu d’origine de la recette : en Iméréthie, un pain rond fourré au fromage, une véritable pizza géorgienne; en Mingrélie, il contient du fromage non seulement à l’intérieur, mais aussi sur le dessus; en Adjarie, il est cuit en forme de bateau et garni d’œufs, de fromage fondu et de beurre. Dans la vie de tous les jours, un seul morceau de khachapuri suffirait pour combler notre appétit, mais dans un Supra, ce n’est qu’un des nombreux services! Si vous n’arrivez pas à attendre à votre prochain voyage pour y goûter, voici une recette de Khachapuri qui vous mettra dans l’ambiance!

Puis viendra le « shashlyk », le plat le plus populaire de la cuisine caucasienne : des morceaux de viande marinée et enfilés sur une brochette avec des légumes et cuits sur le brasier. Aucun festin ne serait complet sans cette spécialité carnivore. N’ayez crainte, les dents sucrées ne seront pas en reste… car évidemment, ce festin gargantuesque sera couronné par plusieurs variétés du dessert!

Sculpture du Tamada à Tbilissi en Géorgie

Le Tamada, maître de la fête

Une telle célébration est immanquablement animée par un « tamada » (un maître de cérémonie) à qui le rôle ne se limite pas seulement à divertir les invités. Il joue au psychologue et au philosophe, il porte des toasts bien sûr, et il anime les conversations. Un bon tamada excelle dans l’art de l’éloquence. Même si seulement deux personnes se sont réunies, l’une d’elles deviendra assurément le tamada, et dirigera la table de la manière prescrite, comme le faisaient ses ancêtres.

L’une des principales caractéristiques de cette fête, et même l’un des moments forts du Supra, est la proclamation des toasts avec la participation de tous les invités. On trinque à tout : à Dieu, à l’amour, à l’amitié, aux liens familiaux, à la vie et la mort, ou à des thèmes plus patriotiques et personnels. Le Supra s’accompagne d’un flot incessant de blagues et d’anecdotes de vie humoristiques. La joie de vivre est définitivement au menu!

Vignobles dans la campagne de Géorgie, Caucase

La Géorgie, l’un des plus vieux terroirs viticoles du monde

Quelle que soit l’occasion, le vin coule toujours à flots. Les cruches seront constamment remplies, et vos verres ne seront jamais vides. Pour les Géorgiens, le vin est bien plus qu’une simple boisson alcoolisée. Le vin est l’instrument qui sert non seulement à unir les invités, mais également à renforcer l’esprit national. « Si après avoir bu du vin tu deviens triste, tu n’es pas un homme, tu n’es pas un Géorgien », dit une chanson populaire qui exprime très bien le rapport de ce peuple à leur vin! Tout bon Géorgien ne ratera aucune occasion de partager sa récolte avec ses invités, surtout s’il s’agit du cru de sa propre cave.

Depuis l’Antiquité, les légendes, les histoires et les chansons géorgiennes ont glorifié le vin et la vigne. En Géorgie, ce nectar est considéré comme un véritable trésor national. D’ailleurs, on reconnaît que le pays est l’un des plus anciens producteurs viticoles au monde. Depuis son apparition il y plus de 8000 ans, la viticulture est devenue non seulement l’un des fondements de l’économie géorgienne, mais aussi une partie intégrante de la culture spirituelle du pays. La méthode géorgienne de vinification à l’ancienne dans des kvevris traditionnels est d’ailleurs inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Ce n’est pas surprenant car son terroir a tout pour favoriser la vinification et produire de bonnes bouteilles : une abondance de soleil doux, des reliefs contrastés, la richesse et la diversité des sols et, bien sûr, l’ampleur de l’âme de ses habitants, le secret de ces excellents vins et du succès des Supra.

L’essentiel pour la réussite du Supra est que tous les invités partent rassasiés et satisfaits, tant dans l’estomac que dans l’âme. Une atmosphère magique où règne l’harmonie et le confort; des gens sympathiques et hospitaliers qui proposent une cuisine savoureuse arrosée du bon vin géorgien; des échanges sincères et chaleureux. Voilà la recette de l’hospitalité géorgienne, qui laissera dans le cœur des visiteurs, de nouvelles amitiés sincères et des souvenirs intarissables. Une expérience unique dont les voyageurs de Voyages Lambert pourront se délecter lors de leur passage en Kakhétie. Serez-vous des nôtres?

 

#Géorgie #Caucase #VoyagesLambert #ÉmotionCulturelle #SupraGéorgien #Unesco #Tbilissi

 

Faites d’autres découvertes

© Voyages Lambert - Tous droits réservés 2024 / Site web par Elefen / Mise à jour 2024-05-27