OUVERTURE des BUREAUX : visualisez notre dernière communication (23 mars 2020).Cliquez ici

X
 
 
 
 
 
  • Ajouter à mes favoris
  • Retour au haut de la page

Mongolie – Sibérie – Bouriatie

À l’occasion du 100e anniversaire de la Révolution mongole
et au temps du Naadam d’Oulan-Bator
Du 24 juin au 14 juillet 2021
    • Les paysages à l’infini de steppes et de désert
    • L’hospitalité légendaire des nomades mongols
    • La journée en Transsibérien le long du lac Baïkal
    • L’antique cité impériale de Karakorum
    • La spectaculaire fête nationale du Naadam

    J’aime les Mongols. Ils sont Amour, et leurs chants ne disent que l’amour :
    celui de la nature, des chevaux, des femmes, des enfants.
    J’aime leur générosité, leurs yeux rieurs, étoilés, qu’une vie rude ne ternit pas.
    Ils sont fiers, mais simples et profondément heureux de vivre.
    Ils me manquent. Leurs sourires, leurs coutumes, leurs chants, leur silence.

    Dans l’immensité des steppes ou parmi les montagnes,
    où sans cesse le grandiose vous étreint,
    il y a ces lunes douillettes que sont les yourtes.
    On y entre et s’y instal  (...) Lire le texte d'introduction complet

    J’aime les Mongols. Ils sont Amour, et leurs chants ne disent que l’amour :
    celui de la nature, des chevaux, des femmes, des enfants.
    J’aime leur générosité, leurs yeux rieurs, étoilés, qu’une vie rude ne ternit pas.
    Ils sont fiers, mais simples et profondément heureux de vivre.
    Ils me manquent. Leurs sourires, leurs coutumes, leurs chants, leur silence.

    Dans l’immensité des steppes ou parmi les montagnes,
    où sans cesse le grandiose vous étreint,
    il y a ces lunes douillettes que sont les yourtes.
    On y entre et s’y installe sans frapper.
    Aussitôt, un bol de lait de jument fermenté est entre vos mains.
    Et, bien vite, ces hôtes d’exception tissent un guillochis tendre à votre présence,
    offrent des accroche-cœurs à leurs yeux,
    de jolis rangs de perles à leur bouche qui d’un sourire vous illumine.

    J’aime la Mongolie. Tant d’amour, de vastitude et de sauvages beautés,
    puis cette impression, aussi bien oppressante qu’euphorisante,
    d’être quelque part dans l’ordonnancement des univers.
    (Adaptation de Homeric, Le Loup Mongol, Grasset, 1998)

    Que dire de la Sibérie, qui fascine tout autant :
    ses lieux sacrés où les esprits sont partout,
    ses paysages d’une immensité brute et contrastée,
    ses habitants fiers et hospitaliers, tant attachés à leurs coutumes,
    ses maisons historiques, véritables dentelles de bois,
    ses églises blanches, neige aux dômes dorés,
    son démesuré Baïkal, appelé à juste titre « la perle bleue de Sibérie ».

    En un mot comme en cent, c’est un voyage extraordinaire.
    Une destination que l’on aime avec passion.

     
    Réduire le texte d'introduction
    Votre accompagnateur pour ce circuit : Abel Rodrigue - [Lire la biographie]
    Diplômé en sociologie et en aménagement du territoire de l’Université Laval, Abel Rodrigue a travaillé plus de 30 ans comme chargé de projet et adjoint exécutif au ministère de l’Environnement du Québec. Son travail au gouvernement ne l’a pas empêché de parcourir le monde entier, ce qu’il fait depuis près de 40 ans. Pour avoir visité plus de 140 pays, le plus souvent à titre d’accompagnateur, et globe-trotter dans l’âme, Abel peut être considéré comme un grand voyageur. Sa passion du voyage l’a même amené à enseigner au collège Mérici, à Québec, dans le cadre du cours Destinations du Monde pendant plusieurs années. Nouvellement retraité du gouvernement, il compte maintenant consacrer tout son temps au merveilleux monde du voyage. Toujours en quête de nouveaux espaces à parcourir, Abel est l’accompagnateur idéal pour les pays du bout du monde.
    Jour 1 - jeudi 24 juin
    MONTRÉAL (OU QUÉBEC) / TORONTO / SÉOUL

    Départ de Montréal ou de Québec pour Toronto–Pearson. Vol de correspondance de Korean Air pour Séoul–Incheon (durée 13h40). Repas et boissons servis en vol. Nuit à bord.

    Jour 2 - vendredi 25 juin
    SÉOUL / IRKOUTSK

    Arrivée à Séoul en après-midi. Vol de Korean Air pour Irkoutsk (durée 04h20). Boissons et repas servis en vol. Arrivée en soirée à l’aéroport d’Irkoutsk. Accueil par le guide local et transfert à l’hôtel. Installation à l’hôtel pour un séjour de trois nuits. Nuit à Irkoutsk.

    Jour 3 - samedi 26 juin
    IRKOUTSK

    Journée de découverte d’Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale. C’est une ville de charme et de culture avec son centre historique classé, ses vieilles maisons en bois bien conservées et les dômes dorés de ses nombreuses églises. Tour de ville à la découverte des principaux bâtiments et monuments d’Irkoutsk, notamment : l’église du Saint-Sauveur en pierre de Sibérie ; la cathédrale de l’Épiphanie ; le monument de la Victoire avec la flamme éternelle ; la Mairie ; l’ancienne banque russo-asiatique sur la rue Lénine ; la Maison de l’Europe, mieux connue sous le nom de maison en dentelle ; le Théâtre d’art dramatique sur la rue Karl Marx ; le quai de l’Angara avec le monument au tsar Alexandre III à l’origine de la construction du Transsibérien ; le monument aux fondateurs d’Irkoutsk. Visite du monastère orthodoxe Znamenki, fondé en 1689, et de son cimetière adjacent où reposent plusieurs décembristes. Visite aussi du musée des Décembristes, situé dans l’ex-hôtel particulier de l’épouse d’un décembriste. Il s’agissait de l’aristocratie russe bannie en Sibérie après leur tentative infructueuse, en décembre 1825, de renverser le tsar russe en faveur d’un régime constitutionnel. Dîner typique avec folklore sibérien. En après-midi, visite du Musée des beaux-arts Soukacthev, le plus riche de Sibérie. En plus d’une splendide galerie de portraits, le musée possède d’anciennes icônes de toute la Russie, dont de Sibérie, ainsi que des sculptures en bois du 18e siècle. Incursion au marché central avant le retour à l’hôtel. Souper et nuit à l’hôtel, à Irkoutsk.

    Jour 4 - dimanche 27 juin
    IRKOUTSK / LISTVIANKA / IRKOUTSK

    Départ le matin pour Listvianka. En route, visite du musée en plein air Taltsy qui présente une intéressante collection de bâtiments traditionnels des peuples de Sibérie orientale. Il recèle tous les types d’habitations sibériennes : maisons de Cosaques, izbas de paysans, yourtes bouriates, campements evenks, moulins hydrauliques, cabanes de chasse, église et école. La tour Spaskaïa de la forteresse d’Ilimsk (1667) et la chapelle de Kazan (1679) sont les plus anciens bâtiments du musée. Halte au fameux rocher du Chaman, un lieu sacré de la population locale, avant l’arrivée au village de Listvianka, situé sur les rives du lac Baïkal. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, le Baïkal est un phénomène à lui tout seul. C’est le lac d’eau douce le plus profond (1 637 mètres) et le plus vieux du monde (plus de 25 millions d’années). Ce géant de 636 kilomètres de long et jusqu’à 80 de large représente 20 % des réserves mondiales d’eau douce. Le Baïkal abrite plus de 1 700 espèces de plantes et d’animaux, aux deux-tiers endémiques. Promenade au port et au marché de poissons avant le dîner d’omoul (poisson du Baïkal) dans un restaurant au bord du lac. En après-midi, balade à pied dans la vallée de Krestovkaïa et visite de l’église orthodoxe de Saint-Nicolas le Thaumaturge, l’ange gardien des voyageurs. Puis, visite du Musée limnologique Baïkalski qui regroupe des expositions sur la faune et la flore uniques du lac Baïkal ainsi que des aquariums montrant différentes espèces de poissons, de crustacés et de phoques, dont le phoque de Sibérie, aussi appelé nerpa ou chat de mer, qui ne vit que dans le Baïkal. Retour à Irkoutsk. Souper et nuit à l’hôtel, à Irkoutsk.

    Jour 5 - lundi 28 juin
    IRKOUTSK / OULAN-OUDE EN TRANSSIBÉRIEN

    Le matin, transfert à la gare d’Irkoutsk et départ par le Transsibérien pour Oulan-Oude (compartiment de 2e classe pour 4 personnes à usage pour 2). Le train du jour permet d’observer de beaux paysages : la crête de Cisbaïkalie, les côtes du lac Baïkal sur plus de 170 kilomètres, la rive de la rivière Selenge – le plus grand affluent du lac, la taïga sibérienne et les forêts de conifères. Dîner servi au wagon-restaurant si possible, sinon boîte repas préparé par l’hôtel. Arrivée à Oulan-Oude en fin d’après-midi. Transfert à l’hôtel pour un séjour de trois nuits. Souper à l’hôtel. Nuit à Oulan-Oude.

    Jour 6 - mardi 29 juin
    OULAN-OUDE / IVOLGUINSK / OULAN-OUDE

    Journée de visite d’Oulan-Oude, capitale de la République autonome des Bouriates. Venu des fins fonds de la Mongolie aux 9e et 10e siècles, ce peuple s’est converti au bouddhisme tibétain au cours du 18e siècle. En matinée, excursion au Datsan d’Ivolguinsk, le plus grand monastère bouddhiste de Russie. Il a été construit en 1945 à l’ère stalinienne alors que tous les autres endroits de culte étaient démolis. C’est aussi l’école de Daschi Tchoikhorling dite « Terre d’apprentissage du bonheur » où l’on forme des moines et l’on apprend le tibétain et le vieux mongol. Retour à Oulan-Oude. Après le dîner au restaurant, tour guidé de cette ville pittoresque incluant le centre historique avec ses maisons de négociants des 18e et 19e siècles, la rue Lénine appelée encore Arbat – principal lieu de rencontre, de promenade et de shopping des habitants de la ville, le Théâtre de l’opéra et du ballet, la cathédrale Odigitria, l’Arc de triomphe du 21 juin 1891, sans oublier la Tête de Lénine, la plus grande au monde, sur la place des Soviets, la place centrale de la ville. Visite du Musée national d’histoire, le plus riche musée de la ville, représentant 400 ans d’histoire de la Bouriatie. Retour à l’hôtel en fin d’après-midi. Souper ethnique avec prestation folklorique bouriate. Nuit à Oulan-Oude.

    Jour 7 - mercredi 30 juin
    OULAN-OUDE / TARBAGATAÏ / OULAN-OUDE

    Le matin, visite du musée ethnographique en plein air qui reconstitue la vie et l’habitat des quatre ethnies de la région : Evenks, Bouriates, Cosaques et Vieux-Croyants. Maisons en bois, vieilles fermes, yourtes, tchoums, ustensiles, meubles, costumes traditionnels y sont exposés. Continuation vers le village des Vieux-Croyants de Tarbagataï, histoire de faire connaissance du mode de vie de ce groupement ethnique et religieux d’orthodoxes exilés dans ce coin perdu de la Bouriatie au 18e siècle pour avoir été en désaccord avec les réformes instituées par le patriarche Nikon dans les années 1650. Dîner typique dans une famille avec repas traditionnel, démonstration des rites, chants en chœur et jeux collectifs. L’ambiance est familiale et festive, comme autrefois ! Promenade au village, qui a gardé son visage d’autrefois avec ses maisons en bois décorées, visite de l’église orthodoxe et du petit musée local. Retour à Oulan-Oude en fin d’après-midi. Souper à l’hôtel. Nuit à Oulan-Oude.

    Jour 8 - jeudi 1 juillet
    OULAN-OUDE / FRONTIÈRE RUSSO-MONGOLE / DARKHAN / OULAN-BATOR

    Tôt le matin, transfert en autocar à la frontière russo-mongole. Assistance pour les formalités de douane et d’immigration. Le paysage change brutalement ; la forêt laisse place à la steppe semi-boisée, puis aux montagnes. Quelques arrêts photos ponctuent cette route, profitant de l’immensité des grands espaces et de l’harmonie d’une nature encore intacte. Les yourtes blanches et les troupeaux de chevaux constituent l’essentiel du paysage. Dîner au restaurant en cours de route. Brève halte à Darkhan, deuxième ville de Mongolie par sa population (85 000 habitants), pour voir les monuments du Morin Khuur et du Bouddha assis. Arrivée à Oulan-Bator en début de soirée. Installation à l’hôtel. Souper et nuit à l’hôtel, à Oulan-Bator.

    Jour 9 - vendredi 2 juillet
    OULAN-BATOR / BAYAN GOBI

    L’ancienne Ourga, créée au 17e siècle comme étape caravanière de la route du thé entre Pékin et Irkoutsk, a bien changé au cours des dernières décennies. L’actuel plan géométrique d’Oulan-Bator, quadrillée par de larges avenues rectilignes, évoque l’histoire contemporaine du pays et l’urbanisme soviétique des années 1950. La capitale mongole compte 1,5 millions d’habitants, soit la moitié de la population totale du pays. Visite du monastère de Gandantegchinlen au moment des cérémonies religieuses du matin. Fondée en 1838, c'est la plus importante lamaserie de Mongolie et l’une des plus actives avec son université bouddhiste et ses quatre collèges de philosophie bouddhiste. Gandan compte également cinq temples somptueux où résonnent aujourd’hui, à nouveau, les chants et cérémonies des quelques 600 moines qui y vivent. Son temple principal renferme une célèbre statue d’un bodhisattva, mesurant 26,5 mètres de haut, consacrée en 1996 par le Dalaï-Lama. Route vers l’ouest en direction de la région du Bayan Gobi appelé aussi petit Gobi du Centre. Dîner en cours de route. Formations rocheuses impressionnantes, steppes semi-désertiques, grandes dunes de sable et taïga sibérienne caractérisent cette région de la Mongolie centrale. Installation pour deux nuits dans un camp de charme de type éco-lodge, idéalement situé entre steppes arides et montagnes verdoyantes. Souper et nuit.

    Jour 10 - samedi 3 juillet
    BAYAN GOBI : KHÖGNÖ KHAN & MONGOL ELS

    En matinée, découverte de la réserve naturelle de Khögnö Khan, une montagne sacrée et vénérée depuis des siècles par les Turcs et ensuite par les Mongols. Visite du monastère d’Erdene Khamba, aussi appelé Ovgon, situé au pied de Khögnö Khan. Il fut construit sur les ruines d’un précédent monastère établi au 17e siècle par Zanabazar en l’honneur de son professeur, le moine Erdene. Un parfum de sacré plane encore sur ce haut lieu mythique malgré sa destruction lors des purges staliniennes des années 1930. Promenade d’environ deux heures à travers les ruines jusqu’aux roches de vœux, procurant de superbes points de vue sur la vallée et les montagnes environnantes. Possibilité d’y aller à cheval pour ceux qui le souhaitent. De petite taille – presque un poney, le cheval mongol est agréable à monter. Dîner pique-nique ou au campement. En après-midi, découverte à Mongol Els des dunes de sable d’Elsen-Tasarkhaï, une fracture de sable d’environ 80 kilomètres de longueur. Observation de la faune et de la flore autour du lac Taraa reconnu pour la beauté de ses paysages ou dans la réserve de Batkhaan Uul qui abrite de nombreuses espèces comme le tétras lyre, le faucon de l’Amour ou le cerf rouge. Souper et nuit au campement.

    Jour 11 - dimanche 4 juillet
    BAYAN GOBI / KARAKORUM / VALLÉE DE L’ORKHON

    Départ pour Karakorum, la cité légendaire de Gengis Khan, fondée en 1220. Capitale de l’empire mongol et centre prospère sur la route de la soie au 13e siècle, elle joua un rôle important dans la vie économique, politique et culturelle mondiale. Aujourd’hui, il ne reste que quelques vestiges de l’antique cité impériale, dont des Tortues de pierre qui en marquaient les limites. En tant que symbole de longévité, leur mission était de protéger la cité. Visite de l’imposant monastère d’Erdene Zuu, signifiant « aux Cent Trésors », édifié en 1586 sur les ruines de Karakorum. Composé jadis d’une centaine de temples où vivaient plus d’un millier de moines, ce monastère fut le premier et l’un des plus importants centres du lamaïsme mongol. Les 108 stupas blancs qui l’entourent et les trois temples principaux, d’une beauté remarquable, ont été miraculeusement épargnés des attaques des ennemis. Visite du musée de Karakorum qui rassemble des objets mis à jour lors de fouilles archéologiques dans la région, ainsi qu’une riche collection de thangkas, statues et masques. Après le dîner pique-nique près du Rocher phallique, halte au monument érigé en 2006 à la mémoire de Gengis Khan, et pour célébrer les 800 ans de l’empire mongol. Beau panorama sur la nouvelle ville de Kharkhorin depuis le monument. En milieu d’après-midi, départ en direction de la sublime vallée de l’Orkhon, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco pour ses richesses historiques et culturelles. Installation pour deux nuits dans un camp de yourtes de type éco-lodge, décoré avec des matériaux traditionnels et respectueux de l’environnement. Souper et nuit au campement.

    Jour 12 - lundi 5 juillet
    VALLÉE DE L’ORKHON

    Ce matin, promenade à pied (ou à cheval) le long des canyons encaissés de l’Orkhon jusqu’aux belles chutes d’Ulan Tsutgalan, hautes d’une vingtaine de mètres. Elles se sont formées il y a 20 000 ans à la suite d’une combinaison unique de tremblements de terre et d’éruptions volcaniques. Visite ensuite à une famille d’éleveurs de chevaux pour partager quelque peu leur vie nomade. Ils ne manqueront pas d’inviter à entrer dans leur ger (yourte familiale) pour partager avec eux le traditionnel bol d’aïrag (lait de jument fermenté) et quelques morceaux d’aarul (fromage séché à l’air), puis à participer avec eux aux différentes tâches quotidiennes : traire les animaux, distribuer le fourrage, capturer les chevaux à l’urga, filer la laine... On pourra assister à la préparation du repas traditionnel, le Khorkhog, à base de viande de mouton ou de chèvre cuite aux pierres chaudes. En après-midi, deux activités sont offertes au choix :

    1) Excursion (assez difficile à cause de l’altitude) au petit ermitage de Tovkhon, établi au sommet de la colline d’Ondor Ulaan (2 312 mètres) que l’on ne peut atteindre qu’à pied (une grosse heure de marche) ou à cheval. Ce fut le lieu de méditation et de retraite de Zanabazar, premier chef religieux de Mongolie et grand intellectuel de son temps. C’est lui qui inventa le fameux Soyombo, un caractère spécial de l’écriture mongole, qui est devenu le symbole de la Mongolie. Il figure sur le drapeau, les armoiries ainsi que nombreux documents officiels. De là-haut, magnifique panorama sur la vallée de l’Orkhon et toute la chaîne du Khangaï.

    2) Excursion (très facile) aux sources naturelles de Mogoït, un bon endroit pour se détendre et profiter de tous les bienfaites de cette eau thermale aux vertus réparatrices. Retour au camp. Souper et nuit.

    Jour 13 - mardi 6 juillet
    VALLÉE DE L’ORKHON / ARVAIKHEER / ONGII

    Départ en direction sud à travers les hautes collines du massif du Khangaï entrecoupées de la steppe verdoyante où les animaux paissent tranquillement, le long de la rivière Ong. Des arrêt photos ponctuent cette belle vallée pour observer les troupeaux de chevaux, chèvres, yaks dans les pâturages, appartenant à des familles semi-nomades. Arrêt notamment aux pétroglyphes (monuments funéraires) de l’âge de Bronze. Durant cette période, le bassin de l’Orkhon a été successivement habité par de nombreux peuples, tels que les Huns et les Ouighours, et bien sûr les Mongols. Halte à Arvaikheer, la capitale de l’aïmag, pour la visite du marché local dont une bonne part est consacré à la yourte. Dîner dans un restaurant en ville. Longue étape sur les pistes pour rejoindre les ruines de l’ancien monastère d’Ongii, situées tout à l’ouest de l’aïmag de Dundgobi, dans les montagnes adjacentes à la rivière Ong. Installation au campement de yourtes en fin d’après-midi. Souper et nuit.

    Jour 14 - mercredi 7 juillet
    ONGII / BAYANZAG

    Visite des ruines du monastère d’Ongii. Fondé en 1660, il était l’un des plus grands et des plus respectés de la Mongolie avant sa destruction en 1939 par les autorités communistes. À son apogée, le monastère pouvait accueillir jusqu’à un millier de moines en même temps. À la chute du pouvoir communiste en 1990, trois moines sont revenus à Ongii et ont entrepris lentement et patiemment la reconstitution d’un temple. Promenade à travers les ruines qui se répartissent des deux bords de la rivière, puis visite du temple reconstruit et des deux petits musées créés dans des yourtes. On y trouve entre autres des éléments architecturaux du monastère d’origine. Reprise de la piste à travers une vaste steppe désertique avec dîner pique-nique en cours de route. Le grand plateau qui semblait s’étirer à perte de vue se casse soudainement à Bayanzag, mieux connu aujourd’hui sous le nom de « falaises enflammées », en raison de leurs teintes ocre et rouge. S’y trouve l’incroyable « Cimetière des Dragons » où des ossements et des œufs de dinosaures ont été découverts en 1922 par le paléontologue Roy Chapman Andrews. Nombreux spécimens peuvent être vus aujourd’hui dans le musée d’Histoire naturelle d’Oulan-Bator et dans de nombreux autres musées de par le monde. Promenade sur les falaises de Bayanzag ainsi que dans la « forêt » de saxaoul qui les entoure. Cet arbuste épineux d’environ deux mètres de haut, le seul qui pousse dans le désert de Gobi, sert d’alimentation aux chameaux. Installation au campement de yourtes en fin d’après-midi. Spectacle culturel du Gobi (à confirmer) suivi du souper. Nuit à Bayanzag.

    Jour 15 - jeudi 8 juillet
    BAYANZAG / KHONGORIIN ELS

    Route vers l’ouest en direction des fameuses dunes de Khongoriin Els. Des troupeaux de chameaux et des campements de yourtes blanches ponctuent cette route de rencontres toujours chaleureuses. Dîner en cours de route. Visite à une famille d’éleveurs de chameaux de Bactriane, une chance unique de découvrir leur mode de vie authentique et leur hospitalité légendaire. Tour de la yourte familiale et dégustation de produits laitiers de chamelle. Randonnée à dos de chameau (bien installé entre les deux bosses) en direction des spectaculaires dunes de sable de Khongor, les plus grandes de Mongolie. Elles s’étendent sur 180 kilomètres de long par 12 kilomètres de large et atteignent en moyenne 80 mètres de hauteur, la plus haute faisant près de 300 mètres. Ascension de l’une des dunes à pied. Depuis leur sommet, le panorama sur le désert est tout à fait saisissant. En tendant l’oreille, on peut entendre le son produit par les masses de sable en déplacement, d’où le nom de « dunes chantantes ». Installation au camp de yourtes en fin d’après-midi. Souper et nuit.

    Jour 16 - vendredi 9 juillet
    KHONGORIIN ELS / DUNGENEE / YOLIIN AM

    La piste se poursuit à travers les montagnes du parc national de Gurvan Saikhan dont le nom signifie les « Trois Beautés ». Ce sont en fait les trois sommets de la chaîne du Gobi-Altaï, le plus haut atteignant 2 825 mètres d’altitude. Le parc abrite une flore et une faune spéciales. Plus de 600 espèces différentes de plantes (dont 38 endémiques) y sont répertoriées, ainsi que 52 espèces de mammifères. Moutons sauvages (argali), ânes sauvages (khulan), bouquetins de Sibérie (ibex) et antilopes à queue noire sont souvent observés sur les pentes escarpées, sous l’œil avisé des gypaètes barbus qui tournoient dans le ciel. Cette région abrite aussi des ours du Gobi et les rarissimes léopards des neiges. Arrêt au canyon de Dungenee pour effectuer une première randonnée le long de la rivière qui chemine entre d’immenses gorges. Poursuite de la piste vers la zone protégée de Yoliin Am, qui signifie « canyon des aigles ». Dîner pique-nique sur place suivi de la visite du petit musée de la nature à l’entrée de la zone protégée. Seconde randonnée à pied (ou à cheval) d’environ deux heures le long du ruisseau Yol, qui finit sous un manteau de glace éternelle. Le canyon devient si étroit que la glace accumulée durant l’hiver persiste l’été. Marcher sur un glacier dans le désert, en plein mois de juillet, quelle sensation ! Installation au camp de yourtes en fin d’après-midi. Souper et nuit.

    Jour 17 - samedi 10 juillet
    YOLIIN AM / DALANDZADGAD / OULAN-BATOR

    Transfert tôt à l’aéroport de Dalandzadgad et vol de Hunnu Air pour Oulan-Bator (durée 01h30). Selon l’horaire du vol, des visites peuvent être organisées en cours de journée (à déterminer sur place). Dîner au restaurant en ville. Avant l’installation à l’hôtel pour un séjour de trois nuits, passage par l’usine de cachemire Gobi, la Mongolie étant le troisième producteur mondial de cachemire. Reste de l’après-midi libre. Souper à l’hôtel ou au restaurant près de l’hôtel. Nuit à Oulan-Bator.

    Jour 18 - dimanche 11 juillet
    OULAN-BATOR : FESTIVAL DU NAADAM

    Le festival du Naadam (jeux en mongol) est le plus grand événement traditionnel de Mongolie. Il se tient les 11 et 12 juillet de chaque année pour célébrer l’anniversaire de la révolution mongole de 1921 (100e anniversaire cette année). Pour l’occasion, les athlètes de tous les coins du pays se retrouvent à Oulan-Bator pour s’affronter aux trois sports traditionnels : la lutte mongole, les courses de chevaux et le tir à l’arc, tests de courage ancestraux, hérités de leur prestigieux passé guerrier. La ville prend alors des allures d’immense kermesse populaire où se rassemblent des nomades et des cavaliers venus de toute la Mongolie. C’est la liesse ! Participation le matin à la cérémonie d’ouverture du Naadam au Stade central, avec défilé de la cavalerie et de la garde d’honneur dans leurs uniformes traditionnels, parade des militaires et des athlètes également en tenues traditionnelles, spectacles culturels des divers groupes ethniques, et discours officiel du Président au peuple mongol. Débutent ensuite les premiers combats de lutte, accompagnés de rituels complexes, telles ces louanges chantées par les zasuul, leur « encourageur ». Participation aussi aux concours de tir à l’arc, dominés par les femmes, de même qu’au lancer d’osselets ! Après le dîner au restaurant, visite du palais du Bogdo Khan qui comprend le Palais d’été avec ses sept temples et pagodes, de style chinois bien préservé, et le Palais d’hiver, dans un style européen, où vécut jusqu’à sa mort, en 1924, le huitième et dernier Grand Lama souverain de Mongolie. Transformé en musée en 1974, le palais concentre de nombreux trésors d’une valeur inestimable comme des sculptures de Zanabazar, des objets d’art bouddhiste, des broderies de soie ainsi que des objets personnels appartenant au dernier Bogdo Khan. En fin d’après-midi, spectacle mongol de l’ensemble Tumen Ekh qui présente un échantillon complet des arts traditionnels : danses folkloriques, chants épiques, danses masquées, contorsionnistes, chanteurs de khöömii (chant de gorge mongol), au son d’un orchestre composé exclusivement d’instruments traditionnels, dont le fameux morin khuur (vièle à tête de cheval). Souper dans un restaurant en ville. Nuit à Oulan-Bator.

    Jour 19 - lundi 12 juillet
    OULAN-BATOR : FESTIVAL DU NAADAM

    Départ tôt vers la vallée de Khui Doloon Khudag afin d’assister aux courses de chevaux. Plutôt que des courses de vitesse, elles s’apparentent plus à des épreuves d’endurance sur des distances comprises entre 10 et 26 kilomètres, établies en fonction de l’âge des chevaux. Tous les cavaliers (garçons ou filles) sont des enfants, légèreté oblige, qui s’entraînent pendant des mois. Ils galopent vers la ligne d’arrivée où les attendent des centaines de cavaliers juchés sur leurs montures… qui célèbrent les performances des chevaux plutôt que celles des valeureux cavaliers ! Retour à Oulan-Bator pour le dîner au restaurant. Visite du musée Zanabazar des Beaux-Arts qui présente une superbe collection de peintures et de sculptures, dont un grand nombre est issu de l’œuvre de Zanabazar et de ses disciples. Il contient aussi des œuvres religieuses anciennes et des statues bouddhiques, constituant la meilleure collection du genre en Mongolie. Avant le retour à l’hôtel, arrêt shopping au Magasin d’État de l’époque soviétique. L’étage des souvenirs est particulièrement intéressant pour compléter ses derniers achats. Souper d’au revoir dans un restaurant réputé de la ville. Nuit à Oulan-Bator.

    Jour 20 - mardi 13 juillet
    OULAN-BATOR : TOUR DE VILLE / SÉOUL

    Excursion sur la colline de Zaïsan pour y découvrir le mémorial édifié en l’honneur des soldats soviétiques tués durant la Seconde Guerre mondiale, tout en profitant d’une vue panoramique sur la ville d’Oulan-Bator. Découverte de la place Gengis Khan, ancienne Sükhbaatar, autour de laquelle se situent le Parlement mongol, le Palais de la culture, le Théâtre national et la Banque centrale. Près de là, visite du Musée national qui possède d’importantes collections d’artefacts, d’art sacré et d’œuvres d’art, ainsi que des vêtements, bijoux et accessoires des différentes ethnies du pays. C’est une bonne façon d’offrir un récapitulatif sur l’histoire et la culture du pays, de la préhistoire à nos jours. Dîner au restaurant en ville suivi de la visite du musée des Dinosaures. On y découvre de nombreux squelettes de dinosaures issus de fouilles dans différentes régions de Mongolie notamment dans le Gobi. Retour à l’hôtel et chambre disponible jusqu’au départ. Souper buffet à l’hôtel. Transfert en soirée à l’aéroport international d’Oulan-Bator. Vol de nuit de Korean Air à destination de Séoul – Incheon (durée 03h10). Boissons et repas servis à bord.

    Jour 21 - mercredi 14 juillet
    SÉOUL / TORONTO / MONTRÉAL

    Arrivée à Séoul–Incheon au petit matin. Transit et vol de correspondance de Korean Air Toronto–Pearson (durée 13h10). Arrivée à Toronto le matin, puis vol local pour Montréal ou Québec. Arrivée en après-midi.

    BON À SAVOIR

    Le passeport doit être valide pour une période minimum de six mois après la date prévue du retour. Aucun vaccin n’est exigé pour ce voyage, mais certains peuvent être recommandés. Il est conseillé de consulter une clinique de Santé voyage.

    Le climat est continental, avec des étés courts, chauds et pluvieux. Du fait de l’altitude moyenne, les variations de température peuvent être très importantes d’un jour à l’autre. Il faut alors tout prévoir comme vêtements et accessoires, même s’il est obligatoire de limiter le poids du bagage à 20 kg par personne.

    La qualité des services et des prestations peut varier grandement des critères nord-américains. L’hébergement sous la yourte est plutôt modeste, mais chaleureux. Le mobilier est simple, la literie complète et confortable. Un petit poêle à bois est allumé le soir et le matin si la température est fraîche. Il n’y a ni toilette ni douche dans la yourte. Un bâtiment chauffé contient sanitaires, douches et lavabos, avec de l’eau chaude, et une très grande yourte sert de restaurant. En outre, la gastronomie ne doit pas être le but du voyage, la cuisine mongole étant particulièrement rustique. Certains repas du midi sont pris sous forme de pique-nique.

    Les déplacements dans l’arrière-pays mongol sont réalisés en véhicules tout terrain sur des routes goudronnées en mauvais état et sur des pistes parfois très mauvaises. Poussières et cahots font partie des aléas du voyage. Afin de mieux profiter de la nature, des marches fréquentes sont prévues. Ce circuit demeure cependant accessible à toute personne en condition physique normale.

    Le programme du voyage peut être modifié en fonction des aléas locaux et des contraintes techniques et climatiques toujours possibles. Des ajustements sur le terrain font partie intégrante de ce circuit. Cela nécessite de la patience, une attitude de tolérance et un bon sens d’adaptation aux réalités locales. Mais c’est le « prix à payer » pour vivre une expérience directe et authentique avec la vie réelle du pays, un dépaysement garanti.

    Prix en occupation doubleà venir 
    Réduction, « payez par chèque »à venir
    Pourboire aux guides et aux chauffeursà venir
    Supplément en chambre simpleà venir
    Obtenez les tarifs en primeur par courriel lorsqu’ils seront finalisés.

    Nombre min/max de voyageurs :15/18
    • NB1 : Visas et Pourboires : Voyages Lambert se charge de toutes les démarches pour l’obtention de vos visas et de la répartition des pourboires aux guides et aux chauffeurs.
    Les personnes intéressées sont invitées à communiquer avec nous soit par téléphone, par courriel, par la poste ou à venir à nos bureaux. Vos coordonnées complètes ainsi que le nom de la personne avec qui vous partagerez votre chambre (possibilité de partage pour les personnes seules) sont requises pour votre inscription. Un dépôt de 1000 $ est requis + le montant de l'assurance voyage(facultatif). Informez-vous du prix des assurances à l'agence. Le solde doit être payé au plus tard le 25 mars 2021.
    Services inclus
    • Les vols Montréal / Toronto / Montréal avec une compagnie canadienne.
    • Les vols Toronto / Séoul / Irkoutsk et Oulan-Bator / Séoul / Toronto avec Korean Air, en classe économique.
    • Le vol intérieur Dalandzadgad / Oulan-Bator avec la compagnie Hunnu Air (ou similaire).
    • Le supplément bagages de 5 kg pour le vol intérieur (maximum 20 kg).
    • Les taxes d'aéroport et de sécurité applicables.
    • Les visas pour la Russie et pour la Mongolie.
    • Le Transsibérien entre Irkoutsk et Oulan-Oude, en compartiment privé 2e classe.
    • Les transferts et transports en autocar / minibus / véhicules 4X4 privés.
    • L’hébergement en hôtels de première classe (11 nuits) et en camps de yourtes (8 nuits).
    • La chambre de jour en hôtel à Oulan-Bator, le jour 20.
    • Les taxes et les frais de service aux hôtels et camps de yourtes.
    • Le port d'un bagage par personne aux hôtels et camps de yourtes.
    • Les repas en pension complète incluant thé/café.
    • Les visites, excursions et activités mentionnées au programme, incluant les frais d’entrée.
    • Les droits d’entrée aux activités du Naadam (deux jours).
    • Les trois spectacles culturels en Sibérie et en Mongolie.
    • Les services de guides nationaux russes et mongols parlant français durant tout le voyage.
    • Les pourboires aux guides, aux chauffeurs et aux bagagistes.
    • Les services et l’assistance d’un accompagnateur professionnel de Voyages Lambert.
    • Un audio-transmetteur.
    • Un cahier culturel numérique et un cadeau pratique pour le voyage.
    • La contribution au Fonds d'indemnisation de l’O.P.C. des clients des agences de voyages.
    Services non-inclus
    • L’assurance voyage.
    • Les boissons autres que celles mentionnées ci-haut.
    • Les dépenses d’ordre personnel.

    © Voyages Lambert - Tous droits réservés 2020 / Site web par Elefen / Mise à jour 2020-03-25