De l’ancienne Perse à l’Iran d’aujourd’hui

Les hauts-lieux de l'Iran dévoilés
Du 27 mars au 17 avril 2020
Sélectionnez une autre date de départ  :  
  • Suivre les traces des bâtisseurs d'Empires, d'Alexandre à Darius
  • S'émerveiller devant le raffinement des mosquées aux dômes bleu turquoise
  • Partir à la rencontre des témoignages historiques de la Perse et du monde islamique
  • Admirer les trésors de Chiraz, Ispahan et Persépolis

La Perse. Il suffit d'entendre ce nom magique, de le prononcer à mi-voix pour que déjà nos yeux s'allument, que des images à faire tourner la tête nous envahissent l'esprit.

Des lieux de nature où défilent montagnes, déserts et hautes steppes. Des villes qui sont autant d'oasis semées sur l'aride plateau iranien, des villes de verdure et de fontaines, de jardins enchanteurs et de poètes. Ces villes aux noms aussi évocateurs que Chiraz, Ispahan, Persépolis, Yazd, Kachan sont inscrites au cœur d'espaces désertiques et de paysages qui nous ramènent à l'aube de la civilis  (...) Lire le texte d'introduction complet

La Perse. Il suffit d'entendre ce nom magique, de le prononcer à mi-voix pour que déjà nos yeux s'allument, que des images à faire tourner la tête nous envahissent l'esprit.

Des lieux de nature où défilent montagnes, déserts et hautes steppes. Des villes qui sont autant d'oasis semées sur l'aride plateau iranien, des villes de verdure et de fontaines, de jardins enchanteurs et de poètes. Ces villes aux noms aussi évocateurs que Chiraz, Ispahan, Persépolis, Yazd, Kachan sont inscrites au cœur d'espaces désertiques et de paysages qui nous ramènent à l'aube de la civilisation.

Des dômes bleus et des minarets à la splendeur émaillée, qui témoignent d'une civilisation dont le raffinement nous laisse pantois. Des places tantôt secrètes, tantôt majestueuses ; parfois aussi des squares moins grandioses, tout juste émouvants par leur simplicité et le miroir qu'ils nous laissent entrevoir de la vie d'aujourd'hui. Et des marchés envoûtants, des bazars qui cachent bien souvent des quartiers où grouille une vie sur laquelle on voudrait toujours en savoir davantage.

Des trésors de toutes sortes qui témoignent du fait qu'une mosaïque de peuples ont illustré cette Terre unique. Qui font défiler devant nos yeux l'histoire et les grandes civilisations du Proche-Orient, celles des Élamites, des Mèdes et des Perses de Darius et de Xerxès, les bâtisseurs du premier Empire de l'histoire humaine ; celles d'Alexandre le Grand et de toutes les dynasties qui lui ont succédé dans l'Antiquité. Puis arrive le monde islamique, auquel la Perse a apporté une contribution de premier plan, comme l'illustre notamment l'art dont ce pays - nommé aujourd'hui Iran - offre des témoignages si exceptionnels.

Enfin, on ne peut l'oublier, une histoire récente qui a vu la fondation d'une République islamique, laquelle succédait à un système monarchique qui prit fin en 1979, sous la gouverne de l'ayatollah Khomeiny.

Un voyage inoubliable au cœur d'un monde dont l'hospitalité nous bouleversera.

 
Réduire le texte d'introduction
Votre accompagnateur pour ce circuit : Leila Ebrahimi - [Lire la biographie]
Après des études en développement du tourisme à l’Université du Québec à Montréal, Leila a consacré le sujet de son mémoire de maîtrise à la Gestion communautaire avec une approche sociologique vers le touriste occidental qui confronte la société d’hôte orientale. Passionnée de montagne, Leila a été guide de montagne pendant 10 ans. Après avoir immigré au Canada en 2010 de son pays d’origine l’Iran, elle est devenue une ambassadrice culturelle d’un monde traditionnel. Toujours excitée des rencontres culturelles, elle accompagne aujourd’hui des groupes en Iran et en profite pour bâtir une passerelle plaisante entre deux différentes modes de vie et loin des conflits politiques.
Jour 1 - vendredi 27 mars
MONTRÉAL / DOHA
Départ en soirée de Montréal – Trudeau à destination de Doha avec Qatar Airways (durée 12h00). Boissons et repas servis à bord.
Jour 2 - samedi 28 mars
DOHA / TÉHÉRAN
Atterrissage à Doha en fin d’après-midi et vol de correspondance de Qatar Airways pour Téhéran (durée 2h05). Collation servie à bord. Arrivée à Téhéran en soirée. Accueil par le guide national et transfert à l'hôtel pour un séjour de trois nuits. Nuit à Téhéran.
Jour 3 - dimanche 29 mars
TÉHÉRAN
Actuelle capitale administrative et politique de l’Iran, Téhéran est une métropole moderne qui peine à gérer une croissance démographique galopante. De 2001 à 2016, la grande agglomération est passée de 5 millions à plus de 15 millions d’habitants. La proximité des montagnes de l’Elbourz, les nombreux parcs et musées qui émaillent son territoire et surtout sa population amicale et curieuse lui offrent pourtant un certain charme. En matinée, visite du somptueux palais du Golestân, inscrit en 2013 au Patrimoine mondial de l’Unesco. Construit autour d’un splendide jardin, cette oasis de verdure et de miroirs, en plein cœur du Téhéran historique, est un chef-d’œuvre de l’époque qâdjâr. Les grandes salles d’apparat de cet ancien palais royal accueillirent aussi le couronnement des shâh pahlavis, dont le dernier shâh d’Iran en 1967. Visite ensuite du grand bazar de Téhéran, véritable ville dans la ville, qui s’étend sur plus de dix kilomètres de galeries couvertes, dont certaines datent du 16e siècle. Dîner. Dans l’après-midi, visite du musée d’Abgineh, installé dans une magnifique résidence de l’époque qâdjâr. Il abrite aujourd’hui une riche collection d’objets de verre, de cristal et de céramique provenant de différents sites archéologiques iraniens allant de la période achéménide jusqu’au 19e siècle. Retour à l’hôtel. Souper et nuit à Téhéran.
Jour 4 - lundi 30 mars
TÉHÉRAN
Matinée consacrée à la visite du complexe palatial de Sa’d Abâd, l’ancienne résidence royale des shâh pahlavis, aujourd'hui transformée en plusieurs musées. On y visite le Palais blanc, ou palais de la Nation, qui compte 54 pièces et salles de réception richement décorées, ainsi que le Palais vert (Sahvand) qui réunit une collection de tapis, de meubles et d’autres objets précieux. Promenade dans le grand parc entourant les différents pavillons du palais. Visite et repas dans l’ancien village de Darband, accroché aux monts Elbourz et dominant la ville de Téhéran. Dans l’après-midi, visite du musée Reza Abassi qui abrite une riche collection de miniatures, de peintures et d’œuvres calligraphiées. Arrêt-photo dans le parc Tabiat, dont le pont enjambe la grande avenue reliant le centre-ville au palais de Sa’d Abâd. Souper dans le nord de la ville puis retour à l'hôtel. Nuit à Téhéran.
Jour 5 - mardi 31 mars
TÉHÉRAN / QAZVIN
Matinée consacrée à la visite du Musée national d’Iran (Iran-Bastan) qui présente les différentes périodes historiques et artistiques de l’Iran, des temps antiques à l’ère islamique. Y sont notamment exposés les splendides et célèbres bas-reliefs de Persépolis ainsi qu’une reconstitution de la ville de Suse. Dîner à Téhéran. Dans l’après-midi, départ en bus vers le nord-ouest de l’Iran. Arrêt-photo à la tour Azadi (Liberté), l’un des symboles de la ville de Téhéran. Arrivée en fin d’après-midi à Qazvin. Souper et nuit à Qazvin.
Jour 6 - mercredi 1 avril
QAZVIN / ALAMUT / QAZVIN
Située dans la plaine séparant les montagnes de l’Elbourz et celles du Zagros, la ville de Qazvin a toujours été une plaque-tournante du commerce et des invasions en Iran. Au 12e siècle, elle vit s’installer une secte musulmane très particulière, les Hashshâshin, les Assassins. Perchés dans leur nid d’aigle d’Alamut, ces exaltés cherchèrent à renverser la domination sunnite dans le monde musulman par une politique d’assassinats en public jusqu’aux invasions mongoles du 13e siècle. Leurs pratiques inspirèrent les rêves les plus débridés dans les esprits occidentaux, fascinés par leur fanatisme, leur culte du secret et leur absorption de drogues diverses. Dans la matinée, départ de Qazvin vers l’ancienne forteresse d’Alamut. Arrêt-photo au lac d’Ovan, dont les eaux claires ont été considérées comme sacrées dès l’époque achéménide. Visite des ruines d’Alamut. Dîner dans un village de montagnards. Retour vers Qazvin, souper et nuit.
Jour 7 - jeudi 2 avril
QAZVIN / SOLTÂNIYEH / ZANJAN
Dans la matinée, visite de Qazvin et de ses lieux les plus distinctifs : l’hosseyniyeh Aminiyah, en vérité la maison d’un riche marchand qâdjâr, et la madrasa Heydariyeh, école religieuse dont les coupoles datent de 1119. Départ vers l’ouest et la ville de Zanjan. Repas en route. Arrêt à Soltâniyeh pour y visiter le célèbre mausolée de l’empereur mongol Uldjaîtu (14e siècle). Ses formes élancées, son dôme ovoïde ainsi que son décor de céramiques bleutées et de stucs délicats lui confèrent une étrange légèreté malgré son imposante monumentalité. Arrivée à Zanjan en fin d’après-midi. Installation à l’hôtel, souper et nuit.
Jour 8 - vendredi 3 avril
ZANJAN / TABRIZ
Dans la matinée, visite de l’ancien hammam de Zanjan devenu un musée ethnologique (Rakhtshuy khâneh). Poursuite de la route vers l’Azerbaïjan oriental et la ville de Tabriz, sa capitale. Celle-ci a été un carrefour culturel depuis l’Antiquité et l’ensemble de son bazar historique fut dès le 13e siècle l’un des plus importants centres de commerce sur la Route de la soie. Classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, le bazar de Tabriz est considéré comme le plus grand bazar couvert du monde avec une superficie de 75 hectares et l’un des plus beaux et des plus impressionnants exemples encore complets de bazar traditionnel du Moyen-Orient. Visite ensuite de la mosquée Bleue du 15e siècle, réputée pour son décor en mosaïque de céramique émaillée. Installation et souper à l’hôtel.
Jour 9 - samedi 4 avril
TABRIZ / JOLFA / SORHOL / TABRIZ
Le matin, route jusqu’à Jolfa, près de la frontière de l’Azerbaïdjan, pour visiter le monastère fortifié de Saint-Stéphanos, remarquable exemple des traditions architecturales et ornementales arméniennes, aussi classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. L’église actuelle, à croix grecque, fut commencée au 16e siècle et achevée en 1655. Le complexe comprend encore des cellules de moines et des bâtiments assurant leur autonomie vitale (réfectoire, cuisine, etc.). Après un bref arrêt au cimetière arménien de Jolfa, retour vers Tabriz, s’arrêtant en chemin à Sorhol pour visiter l’église arménienne de Saint-Hovhannès, isolée sur une colline, construite au 19e siècle. Nuit à Tabriz.
Jour 10 - dimanche 5 avril
TABRIZ / KANDOVAN / TABRIZ
Dans la matinée, découverte du petit village troglodyte de Kandovan, niché sur les contreforts du mont Sahand, qui est semblable à ceux de Cappadoce, en Turquie. Repas à Kandovan et retour à Tabriz. Dans l’après-midi, visite du musée de l’Azerbaïdjan oriental, qui explore les relations complexes entre les peuples des montagnes et les envahisseurs qui se sont succédés dans le sud du Caucase. Visite de la maison de la Constitution suivie de la découverte du jardin El-Goli et de son splendide pavillon royal au milieu du petit lac. Avant le retour à l’hôtel, aperçu de la forteresse de Tabriz, construite sous les Mongols vers 1310. C’est en réalité une mosquée dont il ne reste qu’un massif imposant de 40 mètres de hauteur. Souper et nuit à Tabriz.
Jour 11 - lundi 6 avril
TABRIZ / TÉHÉRAN / REY / KASHAN
Transfert matinal à l’aéroport de Tabriz et vol pour Téhéran. Départ immédiat pour Kashan. Arrêt-photo au sud de Rey pour voir le mausolée de l’imam Khomeiny, près duquel se trouve le cimetière de Behesht-e Zahra dédié aux martyrs de la guerre Iran-Irak. Arrivée à Kashan dans l’après-midi, oasis qui fut jadis une importante cité caravanière sur la Route de la soie. Le climat de Kashan a depuis des siècles habitué les habitants à se réfugier dans les sous-sols en été, comme en témoignent les maisons des riches familles Tabatabei et Abbasi, construites au 19e siècle. Repas tardif au restaurant Ameriha Saraye, installé dans l’une d’entre elles. Visite de la mosquée Agha Bozorg et de sa madrasa souterraine. Puis, visite du jardin de Fin, conçu au 16e siècle par le grand roi Shâh Abbâs, qui contribua fortement à faire inscrire par l’Unesco le concept du jardin persan à sa liste du Patrimoine immatériel de l’humanité. Le jardin persan était conçu pour symboliser l’Éden et les quatre éléments zoroastriens : le ciel, la terre, l’eau et les végétaux. Retour à l’hôtel. Nuit à Kashan.
Jour 12 - mardi 7 avril
KASHAN / ABYANEH / NATANZ / ISPAHAN
Route pour Ispahan en passant par le village traditionnel d’Abyaneh, niché au milieu des montagnes à près de 2 000 mètres d’altitude. Il se caractérise par ses maisons en pisé de couleur ocre, en raison de la richesse du sol en oxyde ferreux. Ses habitants reproduisent chaque jour les gestes immémoriaux de leurs ancêtres mèdes dans un rituel inscrit par l’Unesco au Patrimoine mondial. Ils sont en outre vêtus de costumes hérités de l’antiquité. Continuation vers Natanz où l’on visite la mosquée du Vendredi célèbre pour ses céramiques bleutées. Arrivée à Ispahan, « le joyau bleu de la Perse musulmane », en fin d’après-midi. Installation à l’hôtel pour un séjour de quatre nuits. Nuit à Ispahan.
Jour 13 - mercredi 8 avril
ISPAHAN
Trois journées sont consacrées à la visite d’Ispahan et de ses merveilles, avec du temps pour flâner dans cette ville exceptionnelle. Il faut savoir en effet qu’un monarque – qui n’est pas sans rappeler la figure de Louis XIV – fit d’Ispahan, à la fin du 16e siècle, la plus belle ville du monde, selon les chroniqueurs du temps. Il s’agit du shâh Abbâs 1er le Grand. Conquérant, il déporta des dizaines de milliers d’Arméniens dans sa capitale et leur offrit un quartier entier qu’ils habitent depuis lors. Fin politicien, il sut rassembler les différents piliers du pouvoir entre ses mains et comprit l’importance des symboles et de la représentation du pouvoir. Urbaniste, il traça de larges avenues menant efficacement à des places lumineuses et luxuriantes. C’est en remontant l’une d’entre elles que nous commencerons notre visite en nous dirigeant vers la grande mosquée du Vendredi. Elle illustre une succession de styles de construction architecturale, chaque nouvelle dynastie y ajoutant différents éléments sur une période de plus de mille ans, à partir du 8e siècle. Puis, visite du pavillon de Hasht Behecht (Huit Paradis) d’époque safavide (1669), le nid d’amour des successeurs du shâh Abbâs. Dans l’après-midi, promenade le long du fleuve Zayandeh afin d’admirer les plus célèbres ponts d’Ispahan, dont le Si-o Seh Pol (des 33 Arches) et le Pol-e Khâdju à deux niveaux, tous deux du 17e siècle. Arrêt pour le thé à l’hôtel Abbasi, ancien caravansérail devenu à l’époque du dernier shah un luxueux hôtel. Retour à l’hôtel. Nuit à Ispahan.
Jour 14 - jeudi 9 avril
ISPAHAN
Découverte de l’immense place Naghsh-e Jahan, l’ancienne place royale d’Ispahan (Meydan Emam), l’un des premiers sites à être inscrit sur la prestigieuse liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. En parfaite symétrie, elle est entourée de chaque côté par quatre édifices monumentaux reliés par une série d’arcades à deux étages : au nord, le portique de Qeysariyeh (1602-1619) qui donne accès au bazar ; au sud, l’imposante mosquée de l’Imam (1612-1630) et ses splendides faïences bleutées ; à l’est, l’élégante mosquée duâsheikh Lotfollah (1598-1619) et son dôme de couleur crème ; à l’ouest, le palais d’Ali Qâpu (début 17e siècle) et son intrigante salle de musique. Tout près de là, visite du palais royal safavide de Chehel Sotoun (des Quarante Colonnes), et ses formidables fresques murales qui racontent les fastes inouïs de la cour de Shâh Abbâs. En fin d’après-midi, visite d’une Zurkhaneh (maison de la force) pour y assister à une séance de Varzesh-e Pahlavani, un rituel sportif imprégné de religion et de nationalisme Repas près de la place royale et retour sur la place pour un arrêt-photo nocturne. Nuit à Ispahan.
Jour 15 - vendredi 10 avril
ISPAHAN
Pour la dernière journée à Ispahan, découverte du pittoresque quartier de Jolfa, fondé par Shâh Abbâs 1er pour accueillir la communauté arménienne. Visite de la cathédrale de Vank (Saint-Sauveur) du 17e siècle, qui cache derrière un extérieur quelconque des fresques intérieures d’une grande richesse, représentant des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament. Visite de l’Église Bethléem, au décor inspiré à la fois par l’art byzantin et le baroque italien. Visite ensuite du musée de la Musique d’Ispahan, permettant de constater la vivacité de la culture musicale traditionnelle iranienne tout en assistant à un concert privé. Après-midi libre pour se promener à sa guise dans la ville et y rencontrer l’activité de ses rues commerçantes, ou pour flâner dans les allées animées du grand bazar d’Ispahan, dans un décor des mille et une nuits. Nuit à Ispahan.
Jour 16 - samedi 11 avril
ISPAHAN / NAIN / ARDAKHAN / YAZD
Longue route pour Yazd, le long du désert central, s’arrêtant en chemin à Nain pour y visiter la très ancienne mosquée du Vendredi (11e siècle), d’époque abbasside. Petit crochet vers le joli village traditionnel de Mohammadieh pour y visiter notamment les filatures des Mollahs, une occasion de connaître la technique ancestrale de tissage à l’intérieur de grottes. Continuation vers la petite ville d’Ardakhan pour y visiter le caravansérail de Shah Abbâs. Arrivée en fin d’après-midi à Yazd, antique cité caravanière au pied des crêtes du massif du Shirkouh. Installation à l’hôtel pour un séjour de trois nuits.
Jour 17 - dimanche 12 avril
YAZD
Installée depuis 6 000 ans en plein désert, Yazd est une ville à part, dont l’architecture a su parfaitement s’adapter au climat extrême de la région. Pour survivre, ses habitants ont développé un étonnant système d’irrigation basé sur des qanâts, des canaux souterrains qui approvisionnent aujourd’hui encore la ville en eau. Ils ont aussi érigé des tours du vent (bâdgir), hautes structures rectangulaires ou octogonales utilisées pour créer une ventilation naturelle dans les bâtiments. Cette journée est consacrée à la découverte de cette ville si particulière. Dans la matinée, visite de la mosquée du Vendredi, ornée d’admirables mosaïques émaillées et flanquée de deux minarets haut de 48 mètres, ainsi que du mausolée de Seyed Roknaddin, édifié en 1323. Promenade dans le quartier de Fahadan avec ses ruelles couvertes et ses maisons caractéristiques pourvues de tours du vent. Puis, visite de la place Amir Chakhmaq, avec son portail monumental, sa mosquée et son bazar pittoresque, ainsi que son musée de l’Eau qui illustre bien la civilisation millénaire des qanâts. Arrêt au palais de Dowlat Abad pour visiter son beau jardin persan. Retour à l’hôtel. Nuit à Yazd.
Jour 18 - lundi 13 avril
YAZD / CHAM / YAZD
La région de Yazd abrite toujours une importante communauté zoroastrienne, pratiquant la plus ancienne religion monothéiste du monde. Cette journée est consacrée à la découverte de leur culture et de leurs rituels. Dans la matinée, visite de Kharanagh, village pré-islamique hors-du-temps. Arrêt à Meybod pour jeter un œil à la citadelle de Narin Qaleh, à une glacière (yakchal), énorme construction conique en pisé semi-enterrée qui servait à stocker de la glace, de même qu’à un pigeonnier, construit autrefois dans les champs pour récupérer la fiente des pigeons, utilisées comme fertilisant. En fin d’après-midi, visite du charmant village de Cham et de sa tour du silence, lieu des rituels funéraires si surprenants des zoroastriens. En plein désert, quelques dizaines d’habitants sont réunis autour d’un cyprès sacré vieux de plus de 2 000 ans. Retour à l’hôtel et nuit à Yazd.
Jour 19 - mardi 14 avril
YAZD / ABARKUH / PASARGADES / CHIRAZ
Départ pour Chiraz et la région du Fars, région d’origine de deux des grandes dynasties iraniennes de l’Antiquité, les Achéménides et les Sassanides. En chemin, arrêt à Arbarkuh pour apprécier le Gonbad-e Ali, tour funéraire du 11e siècle qui surplombe la cité. En après-midi, découverte de Pasargades, première capitale dynastique de l’Empire achéménide, fondée au 6e siècle avant J.-C. par Cyrus le Grand au cœur du Fars, la patrie des Perses. L’ensemble du site est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Visite des vestiges des palais royaux et de la puissante forteresse du Tall-e Takht (colline du trône), ainsi que du mausolée de Cyrus le Grand, épargné par Alexandre le Grand par respect pour son occupant. Arrivée à Chiraz, capitale de la province du Fars, une oasis de verdure et de culture nichée au creux des montagnes du Zagros. Sise sur la Route de la soie, Chiraz a su profiter de sa richesse commerciale pour développer un art de vivre raffiné, fait d’amour, de poésie et – autrefois – de vin. Installation à l’hôtel pour un séjour de trois nuits. Nuit à Chiraz.
Jour 20 - mercredi 15 avril
CHIRAZ / PERSÉPOLIS / NAQSH-E ROSTAM / CHIRAZ
La plus grande partie de la journée est consacrée à la visite de Persépolis, « la ville des Perses », fondée par Darius 1er en 518 avant J.-C. pour glorifier les rois et célébrer les fêtes du nouvel an (Norouz). Classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, c’est le site archéologique le plus important de l’Iran, aux ruines grandioses adossées au mont sacré de la Miséricorde (Kuh-e Rahmat). Découverte du site en suivant le trajet des émissaires de tous les peuples de l’empire venus se prosterner devant le Roi des rois et lui payer tribut, depuis la porte des Nations et l’allée de l’Armée jusqu’au hall des Cent Colonnes où se trouvait le trône royal, en passant par les palais de Darius et de Xerxès ainsi que par la salle d’audience, dite Apadana. Dans l’après-midi, poursuite vers Naqsh-e Rajab et Naqsh-e Rostam pour la visite des tombes royales et de leurs bas-reliefs monumentaux illustrant la propagande des rois iraniens de l’Antiquité. Retour à l’hôtel en passant par la porte du Coran (Darvazeh-e Quran), un grand portail d’entrée qui abrite un coran protégeant la ville et ses habitants. Souper d’adieu puis retour à l’hôtel.
Jour 21 - jeudi 16 avril
CHIRAZ
Journée consacrée à la découverte du centre historique de Chiraz. En matinée, visite du mausolée de Shâh Cherâgh qui fait l’objet d’une grande ferveur auprès des chiites, de la madrasa de Khân, fondée en 1615, de la mosquée de Nasir ol-Molk, célèbre pour la beauté de ses vitraux colorés et de ses faïences polychromes, ainsi que de la maison Qavâm, dans le jardin de l’Orangerie (Naranjestan), l’une des plus belles de Chiraz. Dans l’après-midi, arrêt devant la forteresse de Karim Khân, fondateur de la dynastie Zend, promenade dans le grand bazar Vakil, l’un des plus pittoresques d’Iran, datant du 10e siècle, suivi de la visite de l’imposante mosquée Vakil (du Régent), achevée en 1779. Pour terminer cette journée mémorable, arrêt au mausolée du poète Hafez, installé au centre d’un magnifique jardin aux fleurs multicolores. Courte nuit à Chiraz.
Jour 22 - vendredi 17 avril
CHIRAZ / DOHA
Transfert à l’aéroport de Chiraz de bon matin et vol de Qatar Airways pour Doha (durée 2h15). Collation servie à bord. Vol de correspondance de Qatar Airways à destination de Montréal (durée 13h20). Boissons et repas servis à bord. Arrivée à Montréal – Trudeau en après-midi, le même jour.
BON À SAVOIR

Le passeport doit être valide au moins six mois après la date de retour, sans visa israélien.

Un visa est exigé pour entrer en Iran. Voyages Lambert s’occupe de l’obtention du visa quelques semaines avant le départ. Il vous faudra nous laisser votre passeport pendant environ quatre semaines.

Bien qu’aucun vaccin ne soit obligatoire, il est conseillé de consulter un médecin d’une clinique du voyageur bien avant le départ.

En raison de nombreux jours fériés et fêtes religieuses dont les dates varient selon le calendrier lunaire, certains sites peuvent être fermés et l’ordre du programme adapté. Le ministère peut demander la fermeture de certains sites sans préavis.

Les femmes doivent porter un foulard couvrant les cheveux durant la totalité du voyage, de même que des tenues amples et longues dissimulant avant-bras et jambes. Les hommes ne sont pas autorisés à porter des bermudas.

Les dîners aux saveurs locales sont prévus dans des restaurants choisis par l’agence iranienne, alors que tous les déjeuners et la plupart des soupers sont prévus à l’hôtel.

Les classifications hôtelières en Iran ne correspondent pas aux standards des pays occidentaux.

Aucun hôtel ni restaurant iranien n’est autorisé à servir de l’alcool.

Il faut prévoir de l’argent liquide ($US ou Euros), les cartes de crédit n’étant utilisables que pour de gros achats, comme les tapis et les miniatures.

Prix en occupation double6895 $ 
Réduction, « payez par chèque »-155 $
Pourboire aux guides et aux chauffeurs195 $
Supplément en chambre simple1350 $
Le visa d'entrée en Iran155 $
Total
Nombre min/max de voyageurs :20/25
  • NB1 : Visa et Pourboires : Voyages Lambert se charge de toutes les démarches pour l’obtention de votre visa et de la répartition des pourboires aux guides et aux chauffeurs.
Les personnes intéressées sont invitées à communiquer avec nous soit par téléphone, par courriel, par la poste ou à venir à nos bureaux. Vos coordonnées complètes ainsi que le nom de la personne avec qui vous partagerez votre chambre (possibilité de partage pour les personnes seules) sont requises pour votre inscription. Un dépôt de 1000 $ est requis + le montant de l'assurance voyage(facultatif). Informez-vous du prix des assurances à l'agence. Le solde doit être payé au plus tard le 6 janvier 2020.
Services inclus
  • Les transports aériens Montréal / Doha / Téhéran et Chiraz / Doha / Montréal avec Qatar Airways, en classe économique.
  • Le vol intérieur Tabriz / Téhéran avec une compagnie iranienne.
  • Les taxes d'aéroport et de sécurité.
  • Le visa d'entrée en Iran (155 $ en date du 25 avril 2019).
  • L’hébergement en hôtels 3, 4 ou 5 étoiles (selon les standards iraniens).
  • La manutention d'une valise par personne aux hôtels.
  • Les repas en pension complète.
  • Les transports, transferts et visites en autocar privé et climatisé.
  • Les entrées et activités mentionnées au programme.
  • Les services d’un guide national francophone.
  • Un audio-transmetteur.
  • Les pourboires au guide national, aux guides locaux et aux chauffeurs.
  • L'expertise et l’assistance d'un accompagnateur professionnel de Voyages Lambert.
  • Un cahier culturel numérique et un cadeau pratique pour le voyage.
  • Le fonds d’indemnisation de l’O.P.C. des clients des agences de voyages.
Services non-inclus
  • L'assurance voyage.
  • Les dépenses d’ordre personnel.
  • Mme. Vincent
    Bravo ! Voyage culturel par excellence avec immersion dans la culture perse. Paysages de contrastes, mosaïques multicolores, découverte d’une richesse humaine avec l’accueil si chaleureux des Iraniens.Je désire féliciter Raphaël pour son excellent travail. Il a fait une très bonne équipe avec notre guide locale. Extraordinaire, cette dame et fière ambassadrice de son pays. Malgré notre mésaventure avec des chauffeurs « incompétents » à Kerman, elle a vite réglé le problème !!Certains vous diront qu’il y avait trop de mosquées. Pas moi. Chacune renfermait ses propres trésors.Que de beaux souvenirs ! Un rêve réalisé. Une autre belle émotion culturelle !Je suis privilégiée d’avoir pu découvrir un si beau pays riche d’histoires. Nous avons été accueillis avec la beauté du cœur !
  • M. Brunelle
    La compétence de Raphaël sur le Moyen-Orient est remarquable. Sa complémentarité avec la guide était très intéressante. Il faut grader cette guide, car sa compétence, sa jovialité et son ouverture rendait le voyage facile.Bravo à Raphaël pour ses cours d’histoire qui suscitaient notre curiosité qui, sans cela, notre compréhension de l’Iran aurait été superficielle.
  • M. Gamache
    Service à l’agence : Excellent ! Bravo à l’agence ! Encore une fois un voyage géré à la perfection.Notre accompagnateur, Raphaël Weyland : Excellent ! WOW ! WOW ! Compétent, patient, bon sens de l’humour. J’ai beaucoup apprécié ses conférences-autobus. Nous sentons qu’il prend plaisir à partager avec nous quelques éléments de sa grande connaissance, que ce soit historique ou autre. Il a su régler les problèmes qu’ont pu rencontrer certains voyageurs. Il a réagi correctement lorsqu’il a fallu changer le chauffeur et l’autobus. Raphaël s’est révélé un accompagnateur accompli.Notre guide locale : Très compétente. Elle connaissait très bien ses sujets. Elle fut très généreuse non seulement dans les informations qu’elle nous donnait, mais aussi pour répondre aux questions posées par les membres du groupe. J’ai beaucoup aimé sa touche personnelle qui consistait à débuter chaque journée par un poème d’un grand poète iranien : Hafez, Saadi ou autre. Elle-même et sa famille furent particulièrement généreux de nous accueillir un soir chez la sœur de notre guide.Les restaurants : excellents en général. Tous les restaurants furent satisfaisants pour moi. En général, la nourriture se ressemble d’un restaurant à l’autre, mais la qualité est de très bonne à excellente. Pour ma part, je n’ai pas eu de problème avec la répétitivité des mets. Je les ai aimés. Il y eut aussi une belle surprise, le met traditionnel dizi, qu’on a mangé un midi à Chiraz. En général, le service était rapide et efficace. La coordination entre l’agence locale et les restaurants était bonne puisque nous étions généralement attendus à notre arrivée.Le circuit en général a répondu à mes attentes. Notre circuit fut l’un des premiers. Comme pour une pièce de théâtre, les premières représentations servent à raffiner le jeu pour celles qui suivront. Au fil des représentations, les divers éléments de la pièce (le jeu des comédiens, le travail des techniciens de scène…) se raffinent. Il en est de même pour les voyages organisés il me semble. Notre groupe, le quatrième, a même profité de l’expérience des quelques groupes précédents.Encore merci à Raphaël Weyland pour son magnifique travail.
  • Mme. Maltais
    Ce fut un voyage des plus intéressants. Les Iraniens sont ouverts, souriants et accueillants. Malgré la barrière linguistique, il était agréable de faire un brin de causette avec eux, d’échanger photos et parfois courriels. J’ai apprécié les musées et monuments historiques, j’ai adoré les visites des villages (Rayen, Abyaneh, Nooshabad). En somme, j’ai fait un très beau voyage.a
  • Mme. Groulx
    Ce fut une première expérience avec Voyages Lambert. Malgré le fait que ce circuit était en période de rodage, je n’hésiterai nullement à voyager de nouveau avec vous. Je suis très heureuse de mon voyage en Iran.
  • Mme. Le May
    L’accompagnateur, Youri Lakine, est très dynamique. Il a cherché et trouvé de bonnes idées de sorties étant donné les célébrations de l’Achoura, entraînant la fermeture de lieux de visite prévus au programme.Zahra, notre guide locale, est dynamique, souriante, bien renseignée et très à l’écoute de nos désirs. En un mot, elle est une « perle ».Excellents chauffeurs étant donné la folie du trafic dans les grandes villes. Notre chauffeur de Kerman à Téhéran a été très à l’écoute des passagers et a fait vraiment parti du groupe.Les Iraniens sont un peuple très accueillant, très souriant, qui n’hésite pas à souhaiter « Welcome to Iran » aux touristes. Ils étaient très heureux de nous accueillir aux cérémonies de l’Achoura et acceptent volontiers de se faire photographier.
  • Mme. Lussier Cacan
    Ce voyage m’a enchantée, ayant répondu à mes attentes et au-delà. Ce fut une leçon d’histoire exceptionnelle et un régal visuel unique. Quel privilège de visiter les sites antiques qui ont été si déterminants dans l’histoire du monde. L’accueil des Iraniens est exceptionnel et contribue énormément au plaisir des touristes.L’itinéraire était exigeant mais nous réservait des surprises à chaque instant. Les longs déplacements en autocar ont été difficiles physiquement mais les nombreux arrêts (techniques ou pour visites) en route ont aidé. Les « pauses thé » orchestrées par le chauffeur étaient un baume sur la fatigue des visites ou de longs déplacements en autocar. Les arrêts-repos dans les caravansérails ou hammans ont eu le même effet.J’ai beaucoup aimé les commentaires de Zahra sur divers sujets (ex : les femmes en Iran, le chiisme, et autres…) et sur l’histoire au travers des différentes dynasties et sur des personnages marquants de l’histoire de la Perse et de l’Iran moderne. Les documents que Jean-Marc (l’accompagnateur) nous a remis ajoutent un complément important auquel il sera utile et agréable de se référer durant l’assimilation de ce voyage, car il n’était pas toujours facile de les absorber sur le champ…L’incursion dans le désert du Lut a été une expérience très impressionnante.
  • Mme. Marec
    Jean-Marc Lechat est un accompagnateur digne de mention. Son leadership joyeux et son sens de l’organisation et du soutien aux voyageurs du groupe témoignent d’une sensibilité parfaite aux grands et petits problèmes de ses clients qui se sentent comme des amis. Il est un des plus du voyage.La guide locale est très connaisseuse de l’histoire de l’Iran et ses connaissances archéologiques et culturelles mises au service du groupe sont hautement appréciables.On ne pouvait avoir meilleur chauffeur : art de la conduite, souriant, patient, serviable. On ne peut demander plus.Les excursions ont été passionnantes bien que parfois un peu trop axées sur les mosquées.J’ai adoré le groupe dont la chimie a été une réussite grâce aux encadrements de l’équipe mais aussi grâce à chacun des membres participant à l’épopée. Merci à tous !
  • M. Wertheimer
    Jean-Marc Lechat : excellent, en tout point de vue. Il nous a fourni de nombreux articles sur l’Iran moderne et ancien qui nous ont beaucoup aidé à comprendre et assimiler la pléthore d’informations venant vers nous.L’Iran est une destination fabuleuse. Un pays avec une très ancienne culture et de l’histoire ; fascinant pour des Occidentaux. Les sites visités offrait une sélection optimale pour un programme de 3 semaines : un peu de tout ! Le peuple iranien est très sympathique et accueillant.Bref, une très belle expérience.
  • Mme Légaré-Bolduc
    L'accompagnatrice Leila est excellente. Elle est dévouée et charmante.J'ai fait un excellent voyage !

© Voyages Lambert - Tous droits réservés 2019 / Site web par Elefen / Mise à jour 2019-08-21